Des nouvelles de Syrie ! Loin des mensonges médiatiques ! A quand le retour à la paix pour le peuple?

Publié par

Syrie. L’Etat Islamique abandonne Sukhnah

13/08/2017 – 13h00 Syrie (Lengadoc Info) – Point de situation numéro 35 – L’avancée des troupes de l’Armée Arabe Syrienne et de ses soutiens contre l’Etat Islamique en direction de Deir Ez-Zor peut être schématisée par un trident. Un axe de progression depuis le Nord le long de l’Euphrate; un deuxième, central au niveau de Sukhnah via l’autoroute M20; et le dernier au sud, le long de la frontière avec l’Irak au niveau de la station de pompage T2. Les deux premiers axes ont connu une évolution positive, seul le troisième axe rencontre des difficultés notables.

Sécurisation de la rive droite de l’Euphrate

La prise des villages situées le long de l’Euphrate n’a pas été une mince affaire pour les forces Tigre et les forces tribales. Arrivées depuis le désert au sud, les troupes loyalistes ont tout d’abord assuré une « tête de pont » chèrement payée dans la ville de Ghanim Ali afin de prendre en tenaille les combattants de l’Etat Islamique. Une semaine a été nécessaire pour nettoyer les rives de l’Euphrate et pouvoir se tourner vers l’Est en direction de la ville de Ma’adan. Cette dernière peut être considérée comme étant le verrou de l’axe Nord de Deir Ez-zor. Selon certaines informations, l’Etat Islamique a pris la décision de retirer ses troupes de la ville afin d’éviter un massacre inutile.

Un changement de tactique semble être adopté par l’Etat Islamique au fur et à mesure que les combats se rapprochent du centre jihadiste. Les opérations de harcèlement massif cèdent la place aux résistances en localité.

Une pause semble avoir lieu devant Ma’adan au profit de l’élargissement de la zone sécurisée au sud de la ville. Cet encerclement devant précipiter le retrait jihadiste de la ville…

Prise de Sukhnah et pression sur la zone centrale

La ville de Sukhnah aura donc été officiellement libérée le 6 août 2017. Les combattants de l’Etat Islamique ont fui la ville pour revenir harceler les troupes loyalistes. La ville, enfin nettoyée des pièges disposés par l’Etat Islamique, va pouvoir servir de base de départ pour Deir Ez-Zor à l’Est. Aucun autre obstacle important, si ce n’est la région désertique, ne se dresse en travers de la route de la 5ème Légion.

Sukhnah revêt un second rôle stratégique majeur que nous avions anticipé dans notre 33ème point de situation. En effet Sukhnah constitue la base de la tenaille qui va permettre d’isoler tout le secteur central de la Syrie aux mains de l’Etat Islamique. La base d’opération qui contrôle ce secteur est la ville d’Uqayribat située à l’extrême Ouest de la zone. C’est un choix très difficile qui se présente à l’état major de l’Etat Islamique. Et une formidable victoire stratégique en cas de succès pour l’Armée Arabe Syrienne. Cet immense territoire montagneux peut se transformer en un immense piège pour les jihadistes s’ils sont coupés de leurs arrières. Les troupes loyalistes exercent une pression importante en direction du Sud à partir du village d’Al Kadir. Il ne reste plus que 40 kilomètres entre le marteau et l’enclume (Sukhnah) pour que se réalise le bouclage définitif de la zone.

Difficultés le long de la frontière avec l’Irak au Sud

Les informations provenant du secteur Sud sont assez floues. Mais il apparait que l’Etat Islamique met en place de violentes contre attaques afin de ralentir l’avancée des troupes loyalistes. Le scénario n’est pas sans rappeler la tentative de l’Armée Arabe Syrienne en direction de Tabqah en juin 2016. Après une avancée considérable en territoire ennemi, les troupes loyalistes avaient eu à subir l’attaque de nombreuses voitures suicides. Elles avaient été contraintes de se replier. Un assaut très important a été conduit le 9 août 2017 par l’Etat Islamique à proximité de la ville de Humaymah. 6 SVBIED précédant de l’infanterie mécanisée ont mis à mal les défenses des unités gouvernementales. Il est fait état d’environ 70 morts de chaque coté. L’information quant à la maîtrise du terrain dans cette zone est incertaine.

Le reste du front

– Dans le secteur de la Ghouta orientale située dans la banlieue Nord-Est de Damas, de durs combats opposent les troupes loyalistes aux factions jihadistes liées à Al-Qaïda les plus radicales. Des avancées importantes viennent d’avoir lieu dans les quartiers de Jobar et Ayn Tarma. Le but étant la libération complète de l’axe autoroutier M5 qui faciliterait la logistique dans ce secteur.

– Des renforts loyalistes ont été acheminés dans l’ouest de la ville d’Alep suite à des opérations commandos réussies de la part d’Hay’at Tahrir Al-Sham. La sécurisation de l’ouest d’Alep est une nécessité pour le gouvernement mais elle a été repoussée au profit de la lutte contre l’Etat Islamique.

– Les Forces Démocratiques Syriennes (kurdes) ont effectué la jonction des fronts Ouest et Est au sud de la ville de Raqqah. Elles contrôlent ainsi la zone située le long de l’Euphrate et vont pouvoir attaquer les combattants de l’Etat Islamique de tout coté. Un délai de 4 mois a été évoqué afin de se rendre maîtres des 45% de la ville encore aux mains de l’Etat Islamique.

– En Irak la préparation de l’offensive contre la poche de Tel Afar touche à sa fin. La prise de cette enclave jihadiste marquera la fin de l’Etat Islamique dans le nord du pays.

– A Marawi (Philippines) après 2 mois et 1/2 d’insurrection le nombre de tués est 122 soldats philippins, 528 combattants islamistes et une cinquantaine de civils. Le secrétaire de la défense nationale philippin Delfin Lorenzana a déclaré qu’un mois ou deux seront encore nécessaires pour libérer la ville.

Martial Roudier

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

Résistance Inventerre

Mercredi, nous aurons consommé toutes les ressources naturelles que la planète peut produire en une année. Ce « jour du dépassement de la Terre » intervient toujours plus tôt.
Le Monde | 01.08.2017  | Par Audrey Garric
La date est fatidique, et toujours plus précoce. Depuis mercredi 2 août, l’humanité vit à crédit : elle a consommé, en seulement sept mois, toutes les ressources que la Terre peut produire en une année.
Jusqu’à la fin 2017, pour continuer à boire, à manger, à nous chauffer ou à nous déplacer, nous allons donc surexploiter les écosystèmes et compromettre leur capacité de régénération.
Ce « jour du dépassement de la Terre » (« Earth overshoot day » en anglais) est calculé chaque année par le Global Footprint Network, un institut de recherches international basé à Oakland (Californie). Grâce à plus de 15 000 données des Nations unies, il compare l’empreinte écologique de l’homme, qui mesure l’exploitation des ressources naturelles de la…

View original post 206 mots de plus

Publicités

6 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s