La vérité est ailleurs

Un violent tremblement de terre frappe l’Iran et l’Irak LES ECHOS Le 13/11 à 09:18Mis à jour à 09:52 

Publié par
Si l'épicentre séisme situe Irak, c'est Iran secours dénombrent victimes (photo : Sarpol-e Zahab province Kermanshah)
Si l’épicentre du séisme se situe en Irak, c’est en Iran que les secours dénombrent le plus de victimes (photo : à Sarpol-e Zahab dans la province de Kermanshah) – POURIA PAKIZEH/AFP

+VIDEO – Un séisme de magnitude 7,3 a frappé le nord-est de l’Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie, faisant des centaines de morts et de blessés.

Un tremblement de terre de magnitude 7,3 a frappé dimanche soir le nord-est de l’Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie. Et Le bilan des victimes ne cesse d’augmenter.

En Irak, où se situait l’épicentre du séisme, les responsables locaux dénombrent officiellement sept morts ce lundi matin. Côté iranien, il s’élève à 328 morts et plus de 2.500 blessés, tous recensés dans la province occidentale de Kermanshah, limitrophe de l’Irak.

La secousse s’est produite dimanche à 18h18 temps universel, a noté l’Institut géologique américain (USGS). Elle a été enregistrée à une profondeur de 25 à 30 kilomètres au sud-ouest de la ville d’Halabja, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleimaniyeh, et a été ressentie jusqu’en Turquie, où les autorités ne déplorent ni dégâts ni victimes.

Selon Téhéran, compte tenu des problèmes que rencontrent les équipes de secours à atteindre certaines zones reculées et difficiles d’accès, ces chiffres devraient augmenter dans les prochaines heures. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a ordonné aux forces armées de mobiliser tous leurs moyens pour venir en aide à la population, tandis que les médias publics multiplient les appels au calme. « La situation est sous contrôle dans les zones frappées par le séisme », dans l’ouest de l’Iran, a assuré la télévision d’Etat.

Une centaine de répliques

L’Institut de géophysique de l’Université de Téhéran indique que le séisme a été suivi par une centaine de répliques, dont les plus fortes ont atteint 4,7 sur l’échelle de Richter.

Côté iranien, la ville la plus touchée est Sar-e Pol-e Zahab, avec 142 morts. Islamabad et le poste-frontière de Qasr-e Shirin (province de Kermanshah) ont aussi été touchés. L’onde du tremblement de terre a été ressentie dans le sud-est de la Turquie, une région bordée par l’Iran et l’Irak, et dans la ville de Diyarbakir.

Trois précédents séismes meurtriers en Iran

Ce séisme n’est pas le premier que connaît l’Iran, loin de là. En juin 1990, un tremblement de terre de magnitude de 7,4 avait ravagé 27 villes et 1.871 villages repartis sur les provinces de Ghilan et de Zandjan près de la mer Caspienne (nord), faisant 40.000 morts, plus de 300.000 blessés et 500.000 sans-abri.

En décembre 2003 , la ville historique de Bam, dans la province de Kerman, avait été anéantie. Bilan : au moins 31.000 personnes tuées. En avril 2013, à quelques jours d’intervalle deux séismes de magnitude 6,4 puis 7,7 – la plus forte secousse depuis 1957 dans ce pays -, avaient à nouveau frappé le pays, faisant une quarantaine de morts.

Source AFP

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/monde/afrique-moyen-orient/030865290894-un-violent-tremblement-de-terre-frappe-liran-et-lirak-2129650.php#5Xy22ZQflqyi066o.99

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :