Des neurologues alertent sur le syndrome des jambes sans repos. Il perturbe les nuits de 8 % des Français mais reste méconnu. 8% à 10% c’est énorme !

Publié par

SANTÉ

VIDEO. Le syndrome des jambes sans repos, cet empêcheur de dormir en rond!

VIDEO. Le syndrome des jambes sans repos, cet empêcheur de dormir en rond

>La Parisienne>Santé|Elsa Mari|28 mars 2017, 8h55|MAJ : 28 mars 2017, 9h19|6
https://dailymotion.com/video/x5gfnug?syndication=111791&logo=0&info=0&quality=720&autoplay=true

Des neurologues alertent sur le syndrome des jambes sans repos. Il perturbe les nuits de 8 % des Français mais reste méconnu.

C’est une pathologie qui rend fous les patients. Une fois dans leur lit, impossible de dormir. Seule solution, rester debout. Le syndrome des jambes sans repos, mal connu des médecins et ignoré du grand public, touche 8 % des Français ; 2 % des patients souffrent d’une forme sévère. La Société française de recherche et médecine du sommeil (SFRMS) veut sensibiliser sur cette affection «fréquente».

 

Egalement nommé maladie de Willis et Ekbom, ce syndrome correspond à un «besoin impérieux de bouger les jambes», généralement associé à des fourmillements, des brûlures dans les mollets, parfois les cuisses et même les avant-bras, dès qu’ils sont immobiles. «Il existe aussi chez les enfants, ils décrivent alors une impression de soda dans les jambes», précise le docteur Laurène Leclair-Visonneau, neurologue au CHU de Nantes (Loire-Atlantique). Les signes apparaissent exclusivement la nuit ou s’aggravent le soir avec un pic vers minuit. Les malades ne dorment en moyenne que quatre heures et demie à six heures.

 

A LIRE AUSSI
>Le témoignage de Robert, atteint du syndrome des jambes sans repos

 

Des acrobaties pour ne pas rester immobile

Sur la vidéo projetée lors de la dernière table ronde de la SFRMS, un homme est filmé dans son lit d’hôpital. Il s’endort puis sursaute jusqu’à se réveiller. Se lève, se recouche, fait le poirier, tête sur l’oreiller : «J’en peux plus, j’ai mal aux jambes», hurle-t-il. Puis il tente de dormir debout. Ces acrobaties dureront les trois quarts de la nuit.

VIDEO. Atteint de la maladie de la «jambe sans repos», il témoigne

 

Comment expliquer une telle souffrance ? Deux facteurs seraient à l’origine de ces symptômes : une insuffisance en fer dans l’organisme et un manque de dopamine, une des molécules qui transmet les informations entre les neurones dans certaines régions du cerveau. Il existe deux formes de ce syndrome : l’une intervient avant 35-45 ans et l’autre, plus tardive, est souvent associée à d’autres maladies comme Parkinson ou une insuffisance rénale. Dans tous les cas, les conséquences sur la vie des patients sont innombrables. Augmentation des risques cardiovasculaires, troubles de la concentration, dépression, hyperactivité chez l’enfant…

 

La recherche n’avance pas

Les médecins ont encore du mal à diagnostiquer ce trouble. «Ce n’est pourtant pas une pathologie nouvelle, reprend le docteur Laurène Leclair-Visonneau. La première description remonte à 1685.» Mais cette pathologie peut s’atténuer et réapparaître en fonction des périodes, sans raison apparente. Les médicaments ne fonctionnent pas toujours et doivent être bien dosés sinon ils peuvent aggraver les symptômes.

 

En attendant, la recherche n’avance pas. « C’est un scandale ! Il n’y a aucun développement médical innovant aujourd’hui, cela pose problème. Et les médicaments ne sont pas remboursés », proteste le professeur Yves Dauvilliers, spécialiste des troubles du sommeil au CHRU de Montpellier (Hérault). Selon Laurène Leclair-Visonneau, «la Haute Autorité de santé sous-entend que ce syndrome n’est pas une vraie maladie.» Du coup, cette année, les neurologues de la SFRMS s’apprêtent à publier une note pour tenter de mieux sensibiliser leurs confrères sur la prise en charge de ce syndrome. Ils l’affirment, cette pathologie est bel et bien réelle.

  • c’est intenable. Enfin on en parle!!!!

  • vonschmut

    C’est l’inverse de Ayrault qui ne peut pas rester éveillé !

  • Adiemus.94500

    Si cela intéresse votre témoin, eh bien, en faisant des recherches, je suis tombée sur une émission qui s’appelle Allô docteur, sur France 5, tout le monde connaît je crois, émission qui date donc introuvable ) il y avait un témoin qui racontait avoir une maladie appelée, akathisie, suite à un traitement d’antidépresseur que lui avait donné allègrement son gentil médecin traitant, résultat, il a la même maladie que votre témoin ci-dessus ; il semble que certains antidépresseurs prient sur une très longue durée provoque effectivement ce qu’on appelle une akathisie ! voir akathisie sur Wikipédia. Et j’espère avoir contribuer un peu à éclairer quelques uns ici par cette information sur laquelle je suis tombée.

  • frak

    La recherche n avance pas. … C est bien simple, rien ne va.

 

symptômes et traitements naturels ?

Le syndrome des jambes sans repos, aussi appelé « syndrome d’impatiences », se manifeste par un besoin irrésistible de bouger les pieds ou les jambes, généralement au moment du coucher ou au repos, assis ou allongé. 

Symptômes du syndrome des jambes sans repos

10% de la population française seraient atteints, à des degrés divers, de cette maladie neurologique chronique dont le mécanisme serait lié à un dysfonctionnement dopaminergique.
Voici ses symptômes :

  • le patient agite ses jambes pour soulager les symptômes,
  • il est parfois obligé de se lever et de marcher,
  • il ressent des picotements ou des fourmillements, des démangeaisons, des brûlures voire des douleurs. quand il ne bouge pas ses jambes,
  • des mouvements involontaires des jambes se produisent la nuit,
  • une dégradation du sommeil : le patient a du mal à s’endormir, parfois il se réveille plusieurs fois dans la nuit pour bouger les jambes, ce qui peut mener à l’insomnie et gêner la personne qui partage le lit,
  • fatigue en journée, somnolence diurne,
  • difficultés de concentration,
  • des troubles de l’humeur (irritabilité, voire dépression).

De la simple gêne au coucher aux douleurs ou aux troubles du sommeil invalidants, le syndrome des jambes sans repos peut affecter la qualité de vie de la personne qui en souffre.

Quels remèdes naturels ?

En matière d’homéopathie, le ZINCUM METALLICUM peut être prescrit par un médecin généraliste ou un homéopathe. Prenez-en en dilution, 7 à 9 H matin et soir durant trois

Jusqu’au 31 décembre, profitez de 5 ampoules Led gratuites dans nos magasins Carrefour !

JE DÉCOUVRE

Proposé par Carrefour

Une cure de fer

Une carence en fer, même légère, peut être à l’origine des impatiences, ou syndrome des jambes sans repos. Mieux vaut consulter votre médecin qui devrait vous prescrire une prise de sang afin de vérifier que vous ne présentez pas de carence en fer. À défaut, il faudra adopter une alimentation riche en fer par exemple, en consommant plus régulièrement des légumes secs (lentilles, germe de blé) mais aussi des protéines végétales ou animales comme le bœuf, le boudin noir ou les haricots rouges.

Source

 

Publicités

9 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s