Eleanor, des vents en rafales à 150 kms, voire plus en Corse et montagne! La plus grande prudence est de mise!

Publié par

«Avec la tempête Eleanor, il faut s’attendre à des rafales de vent jusqu’à 150 km/h»

INTERVIEW La tempête Eleanor devrait déferler sur la France à compter de 22h. Quelques heures seulement après Carmen. A quelles conséquences s’attendre ? Et sera-t-elle la dernière de la saison ? Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France, répond à « 20 Minutes »…

Propos recueillis par Fabrice Pouliquen

 — 

Mer déchaînée à Batz-sur-Mer (Loire Atlantique) dimanche 31 décembre. La tempête Carmen traverse ce lundi la France d'ouest en est.

Mer déchaînée à Batz-sur-Mer (Loire Atlantique) dimanche 31 décembre. La tempête Carmen traverse ce lundi la France d’ouest en est. — LOIC VENANCE / AFP

Ça ne s’arrête plus. Carmen à peine passée, voilà qu’une nouvelle tempête hivernale s’apprête à déferler sur la France. La quatrième depuis début décembre. Son petit nom ?  Eleanor. La dépression météorologique devrait toucher en toute fin d’après-midi l’Irlande, l’Ecosse et l’Angleterre avant de gagner la France par les côtes de la Manche à compter de 22h. La dernière tempête de la série ? Patrick Galois, prévisionniste à Météo France répond aux questions de 20 Minutes.

>> Lire aussi: Tempête Eleanor: 48 départements placés en alerte orange pour vents violents

Faut-il s’attendre à une Eleanor plus virulente encore que Carmen ?

Carmen et Eleanor sont deux phénomènes difficilement comparables parce qu’empruntant des parcours différents en France. La Corse, frappée par les deux tempêtes, est le seul dénominateur commun. Lundi, Carmen a sinon frappé la façade atlantique et le sud-ouest, tandis qu’Eleanor touchera les régions de la Manche et du nord de la France. Cette précision a son importance dans la mesure où ces régions ne sont pas soumises aux mêmes climats. L’impact des vents ne sera pas le même. Mais oui, si on ne s’intéresse qu’à la vitesse des vents, Carmen et Eleanor sont d’intensité comparable. Les rafales de vents dans le sillage d’Eleanor atteindront 110 à 120 km/h mercredi matin sur le littoral, un peu plus même sur les caps exposés, et 100 km/h dans les terres. Carmen était dans les mêmes eaux. En revanche, pour la Corse, il faut s’attendre à des vents plus forts avec Eleanor dans la journée de mercredi et dans la nuit qui suit, avec des rafales de vent à 140 km/h voire 150 km/h.

D’autres tempêtes vont-elles arriver dans les jours à venir ?

Dans la semaine, c’est peu probable. Nous allons changer de régime à partir de jeudi avec un temps plus froid, pas forcément plus sec mais tout de même moins tempétueux. Les vents vont aussi s’orienter au nord et ne viendront plus directement de l’Atlantique. Ce nouveau régime devrait interrompre ce cycle de perturbations que nous connaissons depuis plusieurs semaines. Au cours du week-end, nous retrouverons alors des conditions hivernales plus classiques. Pour le reste de l’hiver, il est encore trop tôt pour se prononcer.

D’où viennent ces tempêtes hivernales ?

Elles proviennent de ce qu’on appelle le Jet-stream [ou courant-jet en français], des vents très forts en altitude qui font le tour du globe à nos latitudes d’ouest en est. Ces tempêtes se forment généralement au-dessus de l’Atlantique, une zone favorable car marquée par de fortes différences de températures sur de courtes distances. Ces contrastes sont les principaux carburants de ces tempêtes hivernales. Parfois, les vents forts remontent vers le nord de l’Europe et les tempêtes ne nous concernent pas. Parfois au contraire, la France se retrouve en plein sur la trajectoire. C’est le cas en ce moment. C’était le cas également lors de l’hiver 2013-2014, marqué par des tempêtes à répétition, l’hiver de 2009-2010 avec la tempête Xynthia (47 morts en France) ou, si on remonte encore, l’hiver 1999-2000 avec deux tempêtes marquantes fin décembre (92 morts en France). Ce n’est pas tous les hivers ainsi mais ces dépressions météorologiques n’ont rien d’anormal non plus à cette période de l’année.

>> Lire aussi: Les huit épisodes de tempêtes et d’inondations qui ont meurtri la France depuis 1990

Lundi, Carmen a charrié des rafales de vents à 130 km/h et s’est retrouvée associée à de forts coefficients de marées. Comme la tempête Xynthia en février 2010. Le bilan de Carmen est pourtant bien moins lourd…

Ana, Bruno et Carmen, qui se sont succédé jusqu’à présent, n’ont pas été en effet à la hauteur des tempêtes historiques de 1999 ou de 2010, même si elles ont soufflé très forts. D’autres paramètres, non météorologiques, entrent tout simplement en compte. La concordance entre l’heure de la pleine mer et le passage de la tempête. Si les deux événements sont concomitants, c’est un facteur aggravant. Cela favorise le phénomène de vagues-submersion, lorsque l’élévation du niveau de la mer et des vagues créées par la tempête provoquent des inondations sur certaines parties du littoral. La géographie des lieux traversée par la tempête entre aussi en compte. En février 2010, Xynthia avait causé ses plus gros dégâts en Charente-Maritime et en Vendée là où justement le littoral n’offre que très peu de reliefs pour contrer les vagues. Carmen a surtout frappé la Bretagne, qui propose un relief bien plus accidenté. Même chose a priori avec Eleanor. La pleine mer est prévue ce mercredi matin et la dépression météorologique gagnera la France en passant par les côtes de la Manche, là encore plus accidentées que le littoral vendéen. Pour l’instant, seul le département du Finistère est placé en vigilance « vagues-submersion » avec des vagues de 8 à 9 mètres attendues. Cette vigilance devrait être étendue d’ici demain matin à l’ensemble des côtes de la Manche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s