Abus de smartphones : les effets secondaires quon peut ressentir sans y preter attention! Prudence, notamment pour les enfants!

Publié par

 Abus de smartphone: les effets secondaires qu’on peut ressentir sans y Preter attention!

Abus de smartphone: les effets secondaires qu’on peut ressentir sans y prêter attention

Quand on surfe sur les ondes du progrès, on ne fait pas forcément attention aux possibles inconvénients de la myriade de gadgets qui nous entourent. Le smartphone présente à lui tout seul une longue liste d’éventuels effets négatifs sur la santé et il ne s’agit pas exclusivement du rayonnement qu’il émet.

Les progrès technologiques rendent notre vie considérablement plus pratique et les échanges plus rapides. Mais parfois la facilité de communication se transforme en obsession. On parle alors de «nomophobie», terme qui se définit comme la peur d’être séparé de son portable.

Cette phobie se caractérise par un sentiment d’angoisse et une transpiration excessive, symptômes peu agréables qu’on n’associe pas immédiatement à l’utilisation du smartphone. Sans parler des accidents de voiture causés par la composition de textos au volant.

Révisons point par point les effets secondaires plus ou moins évidents d’une utilisation du smartphone excessive ou dans un lieu inapproprié.

Mal de dos et de cou

Nombreux sont les médecins qui ont enregistré au cours des dernières années une hausse importante des problèmes de dos provoqués par les smartphones. Parmi eux, l’Association britannique chiropratique souligne que la génération de l’iPad connaît beaucoup plus de douleurs de dos et de cou en raison de son addiction à divers gadgets: le disque vertébral de 45% des jeunes âgés de 16 à 24 ans subit des pressions dues à des poses non-naturelles. 25% de ces 45% souffrent quotidiennement.

Des chirurgiens américains spécialistes de la colonne vertébrale partagent ces inquiétudes:

« Un utilisateur d’aujourd’hui, un enfant de 8 ans, par exemple, aura besoin d’être opéré à l’âge de 28 ans », met en garde Todd Lanman, chirurgien dans un centre médical de Los Angeles.

Une simple histoire suffira à vous convaincre de la gravité de la situation: une écolière chinoise de 14 ans, qui passe la plupart de son temps libre à jouer à des jeux vidéo et à regarder des vidéos sur son smartphone, a du mal à tenir son cou droit en raison d’une déviation de la partie supérieure de sa colonne vertébrale. Cette déformation ne frappe d’habitude que les personnes âgées de plus de 50 ans.

Douleur dans les mains

Au moins 2,7% de la population de la planète sont atteints du syndrome du canal carpien, selon le Centre médical virtuel. Les femmes sont plus vulnérables et l’âge moyen des personnes atteintes varie entre 40 et 50 ans.

Comment ce syndrome se manifeste-t-il? Du fait de la compression du nerf médian au poignet, on ressent un échauffement, un engourdissement avec des picotements ou des démangeaisons au niveau des doigts et de la paume. Ces symptômes évoluent graduellement et, le plus souvent, ce sont le pouce, l’index et le majeur qui souffrent.

Fatigue visuelle

Selon un récent rapport établi par des ophtalmologues, les enfants qui passent beaucoup de temps sur leur smartphone sont plus souvent confrontés au syndrome de l’œil sec que les autres. La sécheresse oculaire apparaît quand les yeux ne produisent pas assez de larmes, ce qui les rend rouges, irrités et gonflés. Un mois sans portable suffirait à réduire considérablement l’inconfort ressenti par ces enfants, selon ce même rapport.

Sommeil perturbé

Qu’il s’agisse des smartphones ou des tablettes, les chercheurs s’accordent à penser que ces appareils ont des effets négatifs sur la qualité du sommeil. D’après le département de la santé de Californie, il vaut mieux garder son portable à plusieurs mètres de soi afin de réduire l’exposition aux radiations qui, selon plusieurs hypothèses, pourraient provoquer le cancer, nuire aux fonctions reproductrices, porter atteinte à la santé mentale et perturber l’attention. L’Organisation mondiale de la santé a déjà classé les téléphones cellulaires comme « possiblement cancérogènes pour les humains ».

 

De même, avoir une activité intellectuelle tard dans la nuit, smartphone en mains, ne contribue pas non plus à un bon repos:

« Pourquoi regarde-t-on son écran avant d’aller se coucher? Peut-être est-ce dû au travail, ou un enfant joue-t-il à un jeu excitant », estime Kevin Morgan, professeur de l’Université de Loughborough. « Regarder un écran favorise une activité intellectuelle d’une façon tout autre que celle que l’on produit lorsqu’on lit un livre. Cela vous met en état d’alerte », prévient-il.

Problèmes nerveux, angoisse, dépression

La proximité constante avec son smartphone, qui signifie être toujours en ligne ( entendez, en alerte ), peut se révéler très stressante. L’Association psychologique américaine a sondé 3.500 personnes et a mis en évidence que ceux qui vérifient le plus souvent leurs smartphones – « checkers constants » – montrent des niveaux de stress plus importants que les autres. Selon l’Association, 4 adultes sur 5 sont appartiennent à cette catégorie et vérifient constamment leur boîte e-mail, leurs textos ou les réseaux sociaux et deviennent ainsi de plus en plus stressés et angoissés.

De surcroît, ceux qui utilisent beaucoup leurs smartphones courent plus de risques de plonger dans la dépression, affirme une autre étude. Un dépressif passe en moyenne 68 minutes par jour sur son portable, tandis qu’un individu dont l’état mental est moins affecté, seulement 17.

Problèmes d’attention

Un étudiant du MEPhI invente un module pour smartphone afin d’identifier les gaz dangereux L’habitude de lire sur l’écran de son smartphone, qui limite notre perception à un très petit nombre de signes, l’utilisation permanente du portable tout en faisant d’autres choses, ainsi que sa présence dans notre champ de vision peuvent sérieusement réduire notre attention. Des chercheurs de l’Université de Carnegie Mellon ont découvert que ceux qui utilisent leur téléphone et écoutent les gens en même temps ont une perte d’activité cérébrale de 37%. Par conséquent, plus on est attaché à son téléphone, plus nos capacités d’attention et de concentration sont réduites.

Bactéries

L’écran du portable s’avère héberger 10 fois plus de bactéries qu’une lunette de toilette, signale une étude de l’Université de l’Arizona. Donc, le smartphone semble nécessiter un bon nettoyage régulier, préviennent les chercheurs, surtout vu le fait qu’il est en contact avec notre visage.

Accidents

L’attention et la concentration réduites vous font courir le risque non seulement de mal faire votre travail, mais aussi de vous retrouver dans une situation potentiellement menaçante pour votre vie ou celle des autres. Des chercheurs s’inquiètent notamment de la recrudescence des cas de conduite et de marche en regardant sur un écran de smartphone. L’état de distraction visuelle, manuelle et cognitive en conduisant est responsable de 420.000 blessures et de 3.100 morts annuellement aux États-Unis, selon les statistiques de l’année 2017. En Europe, la situation est légèrement meilleure grâce à un nombre inférieur de personnes concentrées sur leurs écrans au volant.

Les piétons européens constituent 22% des victimes des accidents mortels de la route. Les smartphones dans la main et l’inattention jouent un rôle crucial dans la plupart de ces cas, révèle une étude de chercheurs en accidentologie du groupe Dekra. 17% des 14.000 piétons sondés confirment utiliser leur smartphone en marchant, cette proportion s’élève à 22% chez les 25-35 ans.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s