A la lecture de cet article, il est aisé de comprendre l’acharnement médiatique actuel contre Vladimir Poutine de la part des occidentaux! Surtout en période électorale en Russie..Nul doute qu’ils auraient à coeur d’y mettre un de leurs pions!

Publié par

Poutine: Nous construisons une alliance pour nous défendre contre le Nouvel Ordre Mondial

 

 

Vladimir Poutine: « Je vous invite à publier la carte du monde dans votre journal et à marquer toutes les bases militaires américaines, vous verrez la différence. »

The Daily Beastun média parfaitement sioniste, a sans doute raison lorsqu’il déclare que « le président russe Vladimir Poutine a une semaine chargée avec les dirigeants syriens, turcs et iraniens pour construire ce qui est décrit comme une alliance anti-terroriste. Qui manque dans cette coalition? Les États-Unis et les membres de cette autre coalition que Washington a construite en 2014 pour combattre le soi-disant État islamique.  » [1]

Pour en savoir plus, lancez la  Vidéo.

Poutine exclut spécifiquement les États-Unis de cette coalition précisément parce qu’elle s’est alliée à des cellules terroristes en Syrie pour déstabiliser le gouvernement Assad. La Russie a toutes les données pour prouver ce point. En fait, même les médias tels que le Guardian et Mother Jones ont dit pratiquement la même chose. [2] Michael Michael T. Flynn, lui-même chef à la retraite de laDefense Intelligence Agency du Pentagone, a déclaré de façon incontestable que les Etats-Unis soutenaient réellement les terroristes affiliés à Al-Qaïda en Syrie.

L’article de Daily Beast continue ainsi: « Poutine prépare à la fin du jeu … »

Poutine a publiquement initié, il y a près d’un an, des pourparlers de paix dans la capitale kazakh, Astana, sous le patronage de la Russie, la Turquie et l’Iran. mais n’a pas inclus les États-Unis  » [3]

Arkady Dubnov, un analyste politique indépendant, a déclaré: « La Russie démontre une fois de plus que c’est une superpuissance et c’est son retour« . [4] Bien sûr. La Russie a les muscles militaires pour contrer le plan diabolique du Nouvel Ordre Mondial en Syrie.

On peut dire que la Syrie, en tant qu’État,  n’a pas détruite grâce à la puissante militaire de la Russie. Les généraux américains le savent. C’est l’une des raisons pour lesquelles le général de marine américain Joseph Dunfort est soudainement arrivé à la conclusion que la Russie et la Chine sont deux des plus grandes menaces auxquelles les États-Unis aient jamais été confrontés dans le monde. [5]

Dunfort sait que la Chine et la Russie sont des partenaires, et les deux pays n’appuient pas l’approche agressive de l’administration Trump face à la crise nord-coréenne. Ce qui est plus intéressant, c’est que la Russie a de nouveau attrapé les États-Unis faisant « copains comme cochons » avec Daech en Syrie. Et cette fois, la Russie a des photos pour le prouver.

Comme l’a souligné Gordon Duff en septembre dernier, la Russie dispose de preuves par satellite qui met définitivement l’Amérique dans de sales draps. L’Amérique est maintenant Daech, et Daech est l’Amérique. Ce sont essentiellement deux cercles concentriques. En d’autres termes, l’État islamique n’aurait pas fait de percée en Syrie si les autorités américaines n’avaient pas été en mesure de soutenir le groupe terroriste. Duff a écrit à juste titre:

« Les nouvelles images publiéesmontrent clairement que les forces des opérations spéciales américaines sont stationnées sur les avant-postes précédemment établis par les militants de l’Etat islamique. »

Le Ministère russe de la Défense a déclaré : « Malgré le fait que les bastions américains se trouvent dans les zones de Daech, aucune patrouille de surveillance n’a été organisée par les Américains. Cela pourrait signifier que le personnel militaire américain « se sent absolument en sécurité » dans la zone qui est détenue par les terroristes. »

De toute évidence, les États-Unis considèrent la Russie comme dangereuse pour des raisons idéologiques et non pour des raisons légitimes. La Russie continue à exposer les États-Unis comme le méchant et continue à révéler que l’empereur est tout simplement nu, et que ni les officiels américains ni, la machine de guerre Neocon ne sont heureux. [6]

Nous savons pourquoi ils ne sont pas heureux: c’est parce que le régime israélien n’est pas content. C’est l’une des raisons pour lesquelles Ayelet Shaked, ministre israélienne de la Justice, « menace la vie de Poutine! » [a].

C’est l’une des raisons pour lesquelles les organes sionistes commethe Atlantic  continuent d’écrire des choses ridicules sur la Russie sans preuves sérieuses. [7]

Le gouvernement syrien, avec l’aide de la Russie et de l’Iran, continue d’effacer Daech dans la région, et il a l’intention de finir le travail.Évidemment Israël, l’Arabie Saoudite devront maintenant trouver un autre pays à détruire. Comme Jim W. Deanl’a récemment souligné :

« Le prince héritier d’Arabie saoudite et les Israéliens complotent pour faire du Liban la nouvelle cible de la balkanisation à la frontière sud de la Syrie, tandis que les États-Unis réaffirment la présence de leurs forces militaires en Syrie sans autorisation. Ils affirment que, malgré la défaite de Daech, ils resteront dans la partie kurde de la Syrie  aussi longtemps que cela est jugé nécessaire. Les États-Unis ont renouvelé leurs paris en remplaçant l’armée perdante de l’État islamique par l’armée kurde syrienne, qu’ils peuvent soutenir ouvertement avec moins de revers, car il semble que peu de nations semblent s’y opposer « .

….by Jonas E. Alexis

Traduction : Hannibal GENSERIC

NOTES

  • [1] Anna Memtsova, “Putin’s Pulling Together a Pro-Assad Alliance. Where Does That Leave the U.S.?,” Daily Beast, November 22, 2017.
  • [2] Seumas Milne, “Now the truth emerges: how the US fuelled the rise of Isis in Syria and Iraq,” Guardian, June 3, 2015; Patrick Cockburn, “How the US Helped ISIS Grow Into a Monster,” Mother Jones, August 21, 2014; Julian Hattem, “Analysis: US support for ISIS ‘unprecedented,’” The Hill, December 1, 2015.
  • [3] Memtsova, “Putin’s Pulling Together a Pro-Assad Alliance. Where Does That Leave the U.S.?,” Daily Beast, November 22, 2017.
  • [4] Ibid.
  • [5] Tom O’Connor, “China May Take Over North Korea, Russia as Greatest Threat to U.S., Top General Warns,” Newsweek, September 28, 2017.
  • [6]  See for example Noah Rothman, “The Consequences of Letting Russia Run Wild,” Commentary, September 26, 2017; “Don’t Trust the Russians,” Commentary, July 11, 2017.
  • [7] David A. Graham, “Why Would Russia Try to Foment Protests in the U.S.?,” Atlantic, September 12, 2017.

[a] Ayelet Shaked avait déjà préconisé l’assassinat de masse de mères palestiniennes et de leurs enfants.

« Si Poutine veut survivre », il vaut mieux pour lui de faire ce qu’Israël lui dit.

Ce sont les mots d’Ayalet Shaked, la ministre israélienne de la Justice, connue pour avoir préconisé l’extermination des enfants palestiniens (qu’elle appelle les «petits serpents») ainsi que les mères qui les portent.

La Russie, la Syrie et l’Iran gagnent. Israël est le grand perdant. Pas étonnant que Shaked soit réduite à des menaces de mort contre Vladimir Poutine.

Bonne chance pour tenter de concrétiser ces menaces, Ayelet. Vous découvrirez bientôt que s’en prendre à Poutine est beaucoup plus difficile que d’abattre des femmes et des enfants non armés.

Source :https://www.veteranstoday.com/2017/09/26/shaked/

Partager

Publicités

2 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s