La vérité est ailleurs

La fin d’un âge d’or bancaire! Les banques françaises vont accélérer les fermetures d’agences… Peut on vraiment s’en réjouir ? Le virtuel qui tue le réel tuera bientôt nos dernières libertés, fini la monnaie !

Publié par

La fin d’un âge d’or bancaire!

GUILLAUME MAUJEAN / Rédacteur en chef « Finance et Marchés » Le 15/04 à 18:00
image:

Fabien Clairefond Les Echos

Fabien Clairefond pour Les Echos

+ VIDEO. Les banques françaises vont accélérer les fermetures d’agences. Un changement radical pour le secteur, tenu d’accélérer sa transformation s’il ne veut pas devenir la sidérurgie du XXI e  siècle.

On ne peut se mettre en travers d’une lame de fond. Mais on peut essayer de s’y préparer. Voire, si l’on est habile, de surfer sur la vague. Les banques françaises doivent faire face, depuis quelques années, à une véritable déferlante numérique. Les services qu’elles étaient longtemps les seules à proposer sont désormais offerts par une multitude d’acteurs, des nouveaux géants digitaux (Apple, PayPal, Google, etc.) aux start-up de la finance.

Les barrières réglementaires sont devenues poreuses. Les clients ont changé leurs habitudes. Ils effectuent eux-mêmes les opérations les plus simples, souvent depuis leurs smartphones, veulent des conseillers accessibles en permanence, recourent de plus en plus à des plates-formes non bancaires… C’est un changement radical pour le secteur, tenu d’accélérer sa transformation s’il ne veut pas devenir la sidérurgie du XXIe siècle.

Les clients désertent les agences

Ce qui est en train de se passer autour des traditionnelles agences bancaires suffit à l’illustrer. Jusqu’au milieu des années 2000, les grands établissements ne cessaient d’en ouvrir de nouvelles, comme on plante un drapeau pour conquérir un territoire. Il n’était pas rare alors de trouver cinq enseignes sur la même place. La vague digitale progressant, les clients se sont mis à déserter les agences. Les banques ont dû complètement revoir leurs plans et commencer à baisser les rideaux.  Crédit Agricole,   BNP Paribas,   Société Générale… Personne n’y a échappé.

Le mouvement n’est pas propre à la France. Mais il a été beaucoup plus lent que chez nos grands voisins. Et l’étude de Sia Partners que publient « Les Echos » le montre bien : il va falloir accélérer la cadence. L’Hexagone recensait encore quelque 40.000 agences il y a dix ans. Elles pourraient n’être plus que 32.000 en 2020. Comme si les Caisses d’Epargne et les Banques Populaires étaient rayées de la carte.

Immense chantier humain

Cette rationalisation est inévitable, elle n’est pas forcément mortifère. C’est un immense chantier sur le plan stratégique comme sur le plan humain. Il s’accompagne de réorganisations massives, de redistribution des rôles, de gros efforts de formation, de suppressions de postes et d’échelons stratégiques.

Des agences peuvent se regrouper, élargir leurs horaires d’ouverture, se spécialiser par métiers, par types de clientèle ou par moments de vie. Beaucoup de clients ont encore besoin d’être accompagnés de visu pour signer un crédit immobilier, souscrire une assurance-vie ou gérer les conséquences financières d’un décès ou d’un divorce. L’âge d’or des agences bancaires est révolu. Mais elles peuvent encore se réinventer.

VIDEO. Les GAFA vont-ils remplacer nos banques ?

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01870326/zone/1/showtitle/1/src/vzkums

Guillaume Maujea

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0301565269019-la-fin-dun-age-dor-bancaire-2169245.php#TtHtzk4y6COvk67J.99

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :