Emmanuel Macron, un homme, un entourage parfait ? Aïe, dès qu’on creuse un peu, çà sent très très mauvais! je vous laisse apprécier…

Publié par

Emmanuel Macron, un homme, un entourage parfait ?

Emmanuel Macron est un homme parfait ! Tout lui réussi et il s’entoure d’honnête gens… En apparence… Voici la liste non exhaustive des polémiques des alliés de Macron. On va voir s’il est le « président des riches », et s’il incarne le « nouveau monarque »!

b9712056946z-1-20170518150132-000-gmo93a8ur-2-0

 

Edouard Philippe et la transparence[1]

Comme député du Havre, Édouard Philippe a écopé d’un blâme sur sa déclaration de patrimoine de 2014 de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

 

Edouard Philippe et Areva[2]

Entre 2007 et 2010, Édouard Philippe a été directeur des affaires publiques chez Areva. Entre les déboires de l’EPR, le gouffre d’Uramin et le scandale des mines au Niger, c’est la période noire pour le groupe nucléaire, celle qui le mènera à la faillite. Le moment est crucial pour un responsable chargé d’entretenir les relations avec le monde politique. Pourtant, Édouard Philippe semble s’être tenu à l’écart de tout. Il s’est fait si discret que rares sont ceux qui se souviennent de lui.

 

Richard Ferrand et les mutuelles de Bretagne[3][4]

Le 24 Mai le Canard Enchainé à révéler un montage ayant permis à sa compagnie d’acquérir un bien immobilier d’une valeur de 580 000 euros, financé par les loyers des Mutuelles de Bretagnes

Richard Ferrand a-t-il tiré profit de sa qualité de directeur général des Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012, un organisme à but non lucratif financé par ses adhérents, pour favoriser ses intérêts et ceux de ses proches ? L’enquête du Monde démontre que le nouveau ministre de la cohésion des territoires, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron et élu local depuis la fin des années 1990, pratique, depuis vingt ans, un mélange des genres assumé entre politique et affaires, intérêts publics et privés.

Anticor et Fricc, avaient pour leur part porté plainte pour abus de confiance et délit d’entrave au contrôle du commissaire aux comptes. Le parti Les Républicains avait pour sa part saisi le procureur de la République et le procureur national financier.

Cette affaire a été classé sans suite en octobre 2017 [5]

 

La démocratie selon en Marche et Ferrand[6]

Richard Ferrand ne veut ni frondeurs, ni snipers au sein de la majorité de la République en Marche.

« Il y a un statut d’autoentrepreneurs qui existe à l’Assemblée nationale, ça s’appelle les non-inscrits! » A bon entendeur salut. À sa manière, Richard Ferrand a averti les députés de la République en Marche lors de leur traditionnelle réunion de groupe ce mardi matin: le chef de file des députés LREM ne tolérera pas davantage les snipers au sein de la majorité. La fronde au sein des marcheurs, comme sous le quinquennat précédent : jamais avec Emmanuel Macron! Devant des députés réunis au quasi grand complet, salle Victor Hugo, Richard Ferrand, pilier de la macronie, a démarré son propos hebdomadaire par une mise en garde à peine voilée à celles et ceux qui s’affranchiraient des règles collectives.

 

Ils étaient En Marche !

Et puis on les a retrouvés en pleine Fête à Macron dans les rues de Paris. Rencontre[7]

 

L’emploi flou de l’épouse de Bruno Le Maire[8]

Au parlement, le projet de loi sur la transparence va bientôt faire apparaître les emplois discrètement occupés par les épouses, les enfants, etc. D’après nos informations, la femme de Bruno Le Maire, artiste-peintre, a été rémunérée plusieurs années sur un poste de collaboratrice à temps plein. Difficile de savoir ce qu’elle y faisait concrètement.

 

Muriel Pénicaud et Business France[9][10]

Le 6 janvier 2016 au CES, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie qui cachait de moins en moins ses ambitions présidentielles, au point qu’aujourd’hui, des voix l’accusent d’avoir préparé sa campagne en profitant des avantages de sa fonction, avait rencontré des centaines d’entrepreneurs français lors d’une soirée au Consumer Electronics Show (CES), grand-messe de l’innovation technologique. Contrainte de monter l’opération en urgence sous la pression du cabinet du ministre, Business France (BF) l’avait intégralement confiée à l’agence Havas, sans recourir à une mise en concurrence pourtant prévue par le code des marchés publics pour de telles sommes.

L’ancienne dirigeante de Danone et Dassault systèmes est donc soupçonnée, comme deux de ses subordonnées au sein de Business France, de « favoritisme et recel » dans l’attribution sans appel d’offres de l’organisation de la soirée « French Tech Night » de Las Vegas à l’agence Havas. Un événement programmé dans la précipitation et dans une ambiance de pré-campagne présidentielle autour d’Emmanuel Macron, le 6 janvier 2016, au salon Consumer Electronics Show (CES), sous l’impulsion de son cabinet.

Elle a été placée sous le statut de « témoin assisté » pour son rôle dans l’attribution à Havas de l’organisation de la French Tech de Las Vegas, autour d’Emmanuel Macron.

 

Muriel Pénicaud et ces stock-options[11]

Muriel Pénicaud a réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

C’est la somme gagnée en une journée par Muriel Pénicaud comme directrice générale des ressources humaines (DGRH) chez Danone, le 30 avril 2013. Et cela alors que le groupe s’apprêtait à supprimer 900 emplois de cadres, dont 230 en France

Quand il procède à cette restructuration, le groupe est pourtant loin d’être au bord de la faillite. Danone vient au contraire de battre le record de son chiffre d’affaires, passant pour la première fois en 2012 le cap des 20 milliards d’euros dans le monde, en hausse de 8 % en un an. Et les perspectives pour 2013 sont bonnes, avec une nouvelle progression escomptée d’au moins 5 %

Le PDG de Danone, vient de proposer un dividende en hausse de 4,3 % à ses actionnaires, mais ces derniers ne le supportent pas… « C’est une équation qui n’est pas pérenne, et une situation que nous allons surmonter », grâce à « une adaptation de nos organisations » visant à « redonner de la compétitivité et de l’efficacité en Europe », déclare-t-il

 

Gérard Collomb et Lyon finance macron [12]

La métropole de Lyon a-t-elle participé financièrement à la campagne d’Emmanuel Macron ? Entre Rhône et Saône, une date intrigue tout autant qu’elle irrite l’opposition politique. Etrangement, elle ne figure pas dans le compte de campagne du vainqueur de l’élection présidentielle, que Le Monde a pu consulter. Ce 2 juin 2016, le ministre de l’économie est en visite à Lyon. M. Macron n’est pas encore officiellement candidat à l’élection suprême, mais le programme est chargé pour le tout nouveau président… du mouvement En marche !

 

Collomb et le détournement de fond[13]

Le procès d’une affaire de détournements de fonds publics s’ouvre le 30 novembre devant le tribunal correctionnel de Lyon. A Saint-Fons, petite commune de l’agglomération lyonnaise, un vaste système d’évaporation de subventions avait été mis au jour en 2001. Mais malgré huit années d’instruction, l’affaire arrive devant le tribunal avec des trous quant au rôle exact joué par l’actuel sénateur et maire de Lyon, Gérard Collomb.

 

Agnès Buzyn et conflit d’intérêt[14]

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un organisme public placé sous double tutelle des ministères de la Recherche et de la Santé. Or son président-directeur général, le spécialiste du sida Yves Lévy, est marié à la ministre des Solidarités et de la Santé, nommée le 17 mai 2017.

Un problème « identifié depuis le début », indique-t-on dans l’entourage de Mme Buzyn, qui devrait se régler grâce à un système « de déport », précise-t-on de même source, confirmant une information du journal Le Monde. Ce « cas de figure est prévu par la loi » relative à la transparence de la vie publique et précisé dans un décret du 16 janvier 2014.

 

Agnès Buzyn et ses conflits d’intérêt[15]

Agnès Buzyn, qui prend ce lundi ses fonctions à la tête de la haute-autorité de santé (HAS), acteur clé du système de santé français, considère que les liens d’intérêt entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence. Plusieurs militants de la transparence comme le docteur Irène Frachon, à l’origine du scandale du Mediator, s’inquiètent auprès de Mediapart.

 

Alexis Kohler [16]

Le secrétaire général de l’Élysée est visé par une enquête sur un éventuel conflit d’intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l’armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Le bras droit d’Emmanuel Macron, Alexis Kohler, est visé par une plainte de l’association anticorruption Anticor. Elle lui reproche notamment d’avoir entretenu des relations étroites avec l’entreprise familiale MSC et ses fonctions à l’Élysée.

 

Elisabeth Borne et la SNCF[17]

Vouloir réformer la SNCF alors qu’on est responsable des difficultés, c’est le lourd engagement qu’ont Elisabeth Borne et Guillaume Pepy

 

Sandrine Mörch conflit d’intérêt[18]

La députée LREM de la Haute-Garonne fait partie de ces parlementaires qui ont produit un rapport accablant sur France Télévisions. Problème : journaliste, Sandrine Mörch est salariée de France Télévisions, son contrat étant uniquement suspendu pendant son mandat de députée.

 

Jean-Jacques Mourad en conflit d’intérêt avec le laboratoire Servier[19]

La décision rapide de se séparer d’un conseiller devenu bien encombrant suffira-t-elle à éteindre la polémique et à dissiper tout soupçon ? Jean-Jacques Mourad, médecin interniste à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et membre de l’équipe santé d’Emmanuel Macron, a annoncé, mardi 7 mars, en fin de matinée dans un communiqué, qu’il mettait « un terme » à son engagement auprès du candidat et ses équipes « dans le but de ne pas jeter un soupçon illégitime sur le mouvement En marche ! », après la mise à jour de ses importants liens d’intérêts avec le laboratoire Servier.

 

Stéphane Travert et le Glyphosate [20]

Le ministre de l’Agriculture a été interpellé sur l’éventuelle fuite d’un amendement concernant l’interdiction du glyphosate. La note serait passée entre les mains du lobby de l’agrochimie.

Mardi 22 mai, l’Assemblée nationale examinait le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation. Durant les discussions, un grand absent : l’amendement qui visait à interdire le glyphosate, herbicide le plus vendu au monde. Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture, a alors été accusé d’être aux mains des lobbies.

Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l’Ecologie, a affirmé que l’UIPP (fédération réunissant des producteurs de pesticides comme Bayer ou Monsanto) avait pu lire l’amendement avant même que les députés y aient accès.

Le ministre a dénoncé « les petits marquis de l’écologie, ceux qui ont mis l’écologie politique par terre depuis dix ans, ceux qui ont fait en sorte que rien n’avance » dans ce domaine. Il s’est défendu en déclarant fermement : « Je ne suis pas aux mains des lobbies, je ne reçois jamais les lobbies, et lorsque j’étais parlementaire, jamais je ne les ai reçus parce que je n’ai aucun intérêt avec eux. »Macron président des pauvres et du peuple

Emmanuel Macron a fait inclure dans le budget 2018 une mesure fiscale très bienveillante pour les banques et les assurances travaillant à Londres mais qui s’appliquera finalement aussi à celles installées en France. Au total, encore un beau paquet de millions d’euros de baisses d’impôts pour les plus fortunés. [21]

 

Macron et Rothschild[22]

Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Emmanuel Macron ?

Bien avant de devenir ministre de l’Economie, Emmanuel Macron a travaillé dans les bureaux feutrés d’une banque d’affaires. C’est dans cet établissement au cœur du pouvoir qu’il s’est acoquiné avec les patrons français.

 

Macron et Numéricâble

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat que son prédécesseur Arnaud Montebourg avait tant critiqué. Un feu vert nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers.[23]

 

Macron et l’aéroport de Toulouse [24]

Les investisseurs chinois qui gèrent depuis un an l’aéroport de Toulouse-Blagnac veulent siphonner la trésorerie de l’entreprise pour se servir un dividende exceptionnel. Emmanuel Macron, qui avait juré qu’il ne s’agissait pas d’une privatisation, se retrouve piégé par son mensonge.

 

Macron dépense un SMIC par jour pendant 3 ans[25]

Macron a gagné plus de trois millions d’euros quand il était chez Rothshild comment on explique cette disproportion entre ce qu’il a gagné et ce qui apparaît dans son patrimoine ?

 

Macron et les médias[26]

Comment le candidat d’« En marche ! » a été entièrement fabriqué par des médias entre les mains du capital, et pourquoi il est encore temps de résister à ce coup de force

 

Macron et son mépris de classe

Macron et les kwassa-kwassa[27]

Une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien [28]

Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes [29]

Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler[30]

Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien[31]

Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes[32]

Les salariées de Gad sont pour beaucoup illettrées[33]

Le colonel Beltrame, il est mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse. Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l’odeur et des principes qu’il fait bien d’évoquer parce qu’on s’est habitué à eux et qu’on invoque la tragédie dès qu’il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays. L’histoire de notre pays, c’est une histoire d’absolu.[34]

 

CNCCFP

Augmentation de salaire du président de la CNCCFP pose la question d’indépendance de l’instance avec le pouvoir en place [35]

Pour la Commission des comptes de campagne, les rabais dont a bénéficié le candidat Emmanuel Macron ne sont pas irréguliers. Un document, révélé par franceinfo, montre pourtant qu’elle a laissé passer des factures étonnantes et n’a pas respecté ses propres règles.[36]

Ristournes accordées lors de la campagne de Macron, signalement à la justice du compte de Mélenchon… Le président de la Commission nationale des comptes de campagne a répondu ce jeudi aux différentes critiques. Sans vraiment convaincre, ni affronter les faiblesses patentes de cette administration sous-dotée en personnel et en moyens.[37]

 

Dons sur la campagne

Comptes de campagne de Macron : « 87 600 euros de dons ont été jugés non conformes »[38]

Pour défendre l’équipe de campagne du président, le porte-parole du gouvernement suggère d’étudier les Macronleaks. Bien imprudent…

Le don moyen ? « On ne communique pas dessus », ordonnent-ils en chœur. La collecte totale de 11 millions ? « On communique sur 10 », propose Cédric O. Benjamin Griveaux  n’est pas d’accord. Pour lui, c’est trop. Il tranche et ordonne : « Mettre 9 millions d’euros de dons perçus et pas 10″… Alors qu’on l’a vu, le vrai chiffre est 11 ! Encore un mensonge. Du moins si l’on en croit les Macronleaks, que le porte-parole du gouvernement nous a ce matin, bien imprudemment, enjoint d’éplucher.[39]

 

L’état aide la campagne de macron[40]

Alors que Manuel Valls et Benoît Hamon concourent pour l’obtention de l’investiture du Parti Socialiste, le Président de la République, jusque là réservé sur la question du candidat auquel il apporterait son soutien, a choisi son camp. L’Elysée et le Quai d’Orsay ont en effet organisé en sous-main le déplacement d’Emmanuel Macron au Liban, l’occasion pour ce dernier de se donner une stature internationale et d’organiser quelques levées de fonds.

 

Gl events et compte de campagne

Pendant que l’équipe d’Emmanuel Macron négociait ses ristournes avec GL Events, le directeur des relations institutionnelles de la société proposait ses services à la campagne, puis transmettait des contenus visant à alimenter les discours. Des mails issus des Macron Leaks démontrent que l’équipe du candidat était consciente des risques encourus. [41]

Selon les comptes de campagne consultés par Mediapart, la société d’événementiel GL Events a effectué d’importantes ristournes en faveur de la campagne d’Emmanuel Macron. L’entreprise dirigée par Olivier Ginon, proche de Gérard Collomb et aujourd’hui très en cour à l’Élysée, argue d’un geste commercial habituel. Mais selon d’autres factures consultées par Mediapart, François Fillon n’a pas bénéficié de tels rabais.[42]

Les remises obtenues auprès de prestataires de services pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron sont « acceptables » et ne constituent « pas des participations illicites au financement » de ladite campagne, a estimé, lundi 7 mai, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP)[43]

L’Usine, en Seine-Saint-Denis, a accordé un rabais de 40 % à l’équipe Macron, en mars 2017. La société Jaulin lui a fait bénéficier, pendant l’entre-deux-tours, d’une remise de 50 % sur la location des barrières pour le meeting au Paris Event Center. Selfcontact, spécialiste des appels téléphoniques ciblés, a accordé « une remise de 24,24 % ». Ces entreprises ont estimé que ces pratiques étaient « normales », « courantes ». En dépit de la jurisprudence habituelle de la commission des comptes de campagne sur le sujet.

 

GlEvents au panama[44]

Le développement de grandes sociétés françaises passe par les paradis fiscaux. C’est l’un des enseignements du scandale des « Panama papers ». Dans l’immense base de documents internes de la firme panaméenne Mossack Fonseca, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de sociétés offshore, on retrouve les noms du leader européen de l’événementiel GL Events, des pétroliers Maurel & Prom et Geopetrol ou encore du groupe Apsys, grand promoteur de centres commerciaux en Europe.

 

Religion et lobby [45]

L’exécutif ne veut plus obliger les cultes à s’inscrire au registre des représentants d’intérêts, accréditant l’idée que les religions ne défendent pas d’intérêts particuliers mais le bien commun…

 

Moralisation

La moralisation de la vie publique doit-elle se limiter aux parlementaires? C’est le débat qui a animé la commission des lois où la rapporteure (accessoirement présidente de ladite commission) n’a guère brillé par son aplomb politique. La majorité parlementaire s’est chargée de vider le texte des dispositions que le Sénat y avait ajoutées sur la déontologie des fonctionnaires. [46]

 

Alstom un scandale d’état[47]

Le 19 décembre 2014, presqu’à la sauvette, les actionnaires d’Alstom décident de vendre à l’américain General Electric les activités énergie du groupe, un des leaders mondiaux pour l’équipement des centrales électriques. Une bonne affaire pour GE. Une mauvaise pour la France. Après Pechiney, Arcelor, Alcatel, c’est le dernier acte du grand démantèlement de l’industrie française. La France perd le contrôle d’un secteur stratégique : l’électricité, l’un des piliers de la croissance économique du XXIe siècle. D’Alstom, il ne reste que la branche Transport.

De la fabrication des turbines Arabelle indispensables à la nouvelle génération des EPR à la maintenance du parc existant de centrales nucléaires, c’est toute la filière nucléaire française qui est ainsi déstabilisée. Au moment même où Areva est en grande difficulté. Il n’y aura pas d’« Airbus européen » de l’énergie non plus.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Pourquoi n’a-t-on pas négocié un accord équilibré ? Pourquoi l’État n’a-t-il rien vu venir ? Quel rôle ont joué les deux ministres, Montebourg, puis Macron ? Oui, il y a bien une

la suite sur : blogs.mediapart.fr

[1] https://www.mediapart.fr/journal/france/150517/edouard-philippe-mauvais-eleve-de-la-transparence

[2] https://www.mediapart.fr/journal/france/250617/edouard-philippe-discret-directeur-d-areva

[3][3] https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/30/entre-politique-et-affaires-enquete-sur-le-melange-des-genres-de-richard-ferrand_5135867_823448.html

véler un montage ayant permis à sa compagnie d’acquérir un bien immobilier d’une valeur de 580 000 euros, financé par les loyers des Mutuelles de Bretagnes

Richard Ferrand a-t-il tiré profit de sa qualité de directeur général des Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012, un organisme à but non lucratif financé par ses adhérents, pour favoriser ses intérêts et ceux de ses proches ? L’enquête du Monde démontre que le nouveau ministre de la cohésion des territoires, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron et élu local depuis la fin des années 1990, pratique, depuis vingt ans, un mélange des genres assumé entre politique et affaires, intérêts publics et privés.

Anticor et Fricc, avaient pour leur part porté plainte pour abus de confiance et délit d’entrave au contrôle du commissaire aux comptes. Le parti Les Républicains avait pour sa part saisi le procureur de la République et le procureur national financier.

Cette affaire a été classé sans suite en octobre 2017 [5]

 

La démocratie selon en Marche et Ferrand[6]

Richard Ferrand ne veut ni frondeurs, ni snipers au sein de la majorité de la République en Marche.

« Il y a un statut d’autoentrepreneurs qui existe à l’Assemblée nationale, ça s’appelle les non-inscrits! » A bon entendeur salut. À sa manière, Richard Ferrand a averti les députés de la République en Marche lors de leur traditionnelle réunion de groupe ce mardi matin: le chef de file des députés LREM ne tolérera pas davantage les snipers au sein de la majorité. La fronde au sein des marcheurs, comme sous le quinquennat précédent : jamais avec Emmanuel Macron! Devant des députés réunis au quasi grand complet, salle Victor Hugo, Richard Ferrand, pilier de la macronie, a démarré son propos hebdomadaire par une mise en garde à peine voilée à celles et ceux qui s’affranchiraient des règles collectives.

 

Ils étaient En Marche !

Et puis on les a retrouvés en pleine Fête à Macron dans les rues de Paris. Rencontre[7]

 

L’emploi flou de l’épouse de Bruno Le Maire[8]

Au parlement, le projet de loi sur la transparence va bientôt faire apparaître les emplois discrètement occupés par les épouses, les enfants, etc. D’après nos informations, la femme de Bruno Le Maire, artiste-peintre, a été rémunérée plusieurs années sur un poste de collaboratrice à temps plein. Difficile de savoir ce qu’elle y faisait concrètement.

 

Muriel Pénicaud et Business France[9][10]

Le 6 janvier 2016 au CES, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie qui cachait de moins en moins ses ambitions présidentielles, au point qu’aujourd’hui, des voix l’accusent d’avoir préparé sa campagne en profitant des avantages de sa fonction, avait rencontré des centaines d’entrepreneurs français lors d’une soirée au Consumer Electronics Show (CES), grand-messe de l’innovation technologique. Contrainte de monter l’opération en urgence sous la pression du cabinet du ministre, Business France (BF) l’avait intégralement confiée à l’agence Havas, sans recourir à une mise en concurrence pourtant prévue par le code des marchés publics pour de telles sommes.

L’ancienne dirigeante de Danone et Dassault systèmes est donc soupçonnée, comme deux de ses subordonnées au sein de Business France, de « favoritisme et recel » dans l’attribution sans appel d’offres de l’organisation de la soirée « French Tech Night » de Las Vegas à l’agence Havas. Un événement programmé dans la précipitation et dans une ambiance de pré-campagne présidentielle autour d’Emmanuel Macron, le 6 janvier 2016, au salon Consumer Electronics Show (CES), sous l’impulsion de son cabinet.

Elle a été placée sous le statut de « témoin assisté » pour son rôle dans l’attribution à Havas de l’organisation de la French Tech de Las Vegas, autour d’Emmanuel Macron.

 

Muriel Pénicaud et ces stock-options[11]

Muriel Pénicaud a réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

C’est la somme gagnée en une journée par Muriel Pénicaud comme directrice générale des ressources humaines (DGRH) chez Danone, le 30 avril 2013. Et cela alors que le groupe s’apprêtait à supprimer 900 emplois de cadres, dont 230 en France

Quand il procède à cette restructuration, le groupe est pourtant loin d’être au bord de la faillite. Danone vient au contraire de battre le record de son chiffre d’affaires, passant pour la première fois en 2012 le cap des 20 milliards d’euros dans le monde, en hausse de 8 % en un an. Et les perspectives pour 2013 sont bonnes, avec une nouvelle progression escomptée d’au moins 5 %

Le PDG de Danone, vient de proposer un dividende en hausse de 4,3 % à ses actionnaires, mais ces derniers ne le supportent pas… « C’est une équation qui n’est pas pérenne, et une situation que nous allons surmonter », grâce à « une adaptation de nos organisations » visant à « redonner de la compétitivité et de l’efficacité en Europe », déclare-t-il

 

Gérard Collomb et Lyon finance macron [12]

La métropole de Lyon a-t-elle participé financièrement à la campagne d’Emmanuel Macron ? Entre Rhône et Saône, une date intrigue tout autant qu’elle irrite l’opposition politique. Etrangement, elle ne figure pas dans le compte de campagne du vainqueur de l’élection présidentielle, que Le Monde a pu consulter. Ce 2 juin 2016, le ministre de l’économie est en visite à Lyon. M. Macron n’est pas encore officiellement candidat à l’élection suprême, mais le programme est chargé pour le tout nouveau président… du mouvement En marche !

 

Collomb et le détournement de fond[13]

Le procès d’une affaire de détournements de fonds publics s’ouvre le 30 novembre devant le tribunal correctionnel de Lyon. A Saint-Fons, petite commune de l’agglomération lyonnaise, un vaste système d’évaporation de subventions avait été mis au jour en 2001. Mais malgré huit années d’instruction, l’affaire arrive devant le tribunal avec des trous quant au rôle exact joué par l’actuel sénateur et maire de Lyon, Gérard Collomb.

 

Agnès Buzyn et conflit d’intérêt[14]

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un organisme public placé sous double tutelle des ministères de la Recherche et de la Santé. Or son président-directeur général, le spécialiste du sida Yves Lévy, est marié à la ministre des Solidarités et de la Santé, nommée le 17 mai 2017.

Un problème « identifié depuis le début », indique-t-on dans l’entourage de Mme Buzyn, qui devrait se régler grâce à un système « de déport », précise-t-on de même source, confirmant une information du journal Le Monde. Ce « cas de figure est prévu par la loi » relative à la transparence de la vie publique et précisé dans un décret du 16 janvier 2014.

 

Agnès Buzyn et ses conflits d’intérêt[15]

Agnès Buzyn, qui prend ce lundi ses fonctions à la tête de la haute-autorité de santé (HAS), acteur clé du système de santé français, considère que les liens d’intérêt entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence. Plusieurs militants de la transparence comme le docteur Irène Frachon, à l’origine du scandale du Mediator, s’inquiètent auprès de Mediapart.

 

Alexis Kohler [16]

Le secrétaire général de l’Élysée est visé par une enquête sur un éventuel conflit d’intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l’armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Le bras droit d’Emmanuel Macron, Alexis Kohler, est visé par une plainte de l’association anticorruption Anticor. Elle lui reproche notamment d’avoir entretenu des relations étroites avec l’entreprise familiale MSC et ses fonctions à l’Élysée.

 

Elisabeth Borne et la SNCF[17]

Vouloir réformer la SNCF alors qu’on est responsable des difficultés, c’est le lourd engagement qu’ont Elisabeth Borne et Guillaume Pepy

 

Sandrine Mörch conflit d’intérêt[18]

La députée LREM de la Haute-Garonne fait partie de ces parlementaires qui ont produit un rapport accablant sur France Télévisions. Problème : journaliste, Sandrine Mörch est salariée de France Télévisions, son contrat étant uniquement suspendu pendant son mandat de députée.

 

Jean-Jacques Mourad en conflit d’intérêt avec le laboratoire Servier[19]

La décision rapide de se séparer d’un conseiller devenu bien encombrant suffira-t-elle à éteindre la polémique et à dissiper tout soupçon ? Jean-Jacques Mourad, médecin interniste à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et membre de l’équipe santé d’Emmanuel Macron, a annoncé, mardi 7 mars, en fin de matinée dans un communiqué, qu’il mettait « un terme » à son engagement auprès du candidat et ses équipes « dans le but de ne pas jeter un soupçon illégitime sur le mouvement En marche ! », après la mise à jour de ses importants liens d’intérêts avec le laboratoire Servier.

 

Stéphane Travert et le Glyphosate [20]

Le ministre de l’Agriculture a été interpellé sur l’éventuelle fuite d’un amendement concernant l’interdiction du glyphosate. La note serait passée entre les mains du lobby de l’agrochimie.

Mardi 22 mai, l’Assemblée nationale examinait le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation. Durant les discussions, un grand absent : l’amendement qui visait à interdire le glyphosate, herbicide le plus vendu au monde. Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture, a alors été accusé d’être aux mains des lobbies.

Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l’Ecologie, a affirmé que l’UIPP (fédération réunissant des producteurs de pesticides comme Bayer ou Monsanto) avait pu lire l’amendement avant même que les députés y aient accès.

Le ministre a dénoncé « les petits marquis de l’écologie, ceux qui ont mis l’écologie politique par terre depuis dix ans, ceux qui ont fait en sorte que rien n’avance » dans ce domaine. Il s’est défendu en déclarant fermement : « Je ne suis pas aux mains des lobbies, je ne reçois jamais les lobbies, et lorsque j’étais parlementaire, jamais je ne les ai reçus parce que je n’ai aucun intérêt avec eux. »Macron président des pauvres et du peuple

Emmanuel Macron a fait inclure dans le budget 2018 une mesure fiscale très bienveillante pour les banques et les assurances travaillant à Londres mais qui s’appliquera finalement aussi à celles installées en France. Au total, encore un beau paquet de millions d’euros de baisses d’impôts pour les plus fortunés. [21]

 

Macron et Rothschild[22]

Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Emmanuel Macron ?

Bien avant de devenir ministre de l’Economie, Emmanuel Macron a travaillé dans les bureaux feutrés d’une banque d’affaires. C’est dans cet établissement au cœur du pouvoir qu’il s’est acoquiné avec les patrons français.

 

Macron et Numéricâble

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat que son prédécesseur Arnaud Montebourg avait tant critiqué. Un feu vert nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers.[23]

 

Macron et l’aéroport de Toulouse [24]

Les investisseurs chinois qui gèrent depuis un an l’aéroport de Toulouse-Blagnac veulent siphonner la trésorerie de l’entreprise pour se servir un dividende exceptionnel. Emmanuel Macron, qui avait juré qu’il ne s’agissait pas d’une privatisation, se retrouve piégé par son mensonge.

 

Macron dépense un SMIC par jour pendant 3 ans[25]

Macron a gagné plus de trois millions d’euros quand il était chez Rothshild comment on explique cette disproportion entre ce qu’il a gagné et ce qui apparaît dans son patrimoine ?

 

Macron et les médias[26]

Comment le candidat d’« En marche ! » a été entièrement fabriqué par des médias entre les mains du capital, et pourquoi il est encore temps de résister à ce coup de force

 

Macron et son mépris de classe

Macron et les kwassa-kwassa[27]

Une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien [28]

Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes [29]

Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler[30]

Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien[31]

Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes[32]

Les salariées de Gad sont pour beaucoup illettrées[33]

Le colonel Beltrame, il est mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse. Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l’odeur et des principes qu’il fait bien d’évoquer parce qu’on s’est habitué à eux et qu’on invoque la tragédie dès qu’il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays. L’histoire de notre pays, c’est une histoire d’absolu.[34]

 

CNCCFP

Augmentation de salaire du président de la CNCCFP pose la question d’indépendance de l’instance avec le pouvoir en place [35]

Pour la Commission des comptes de campagne, les rabais dont a bénéficié le candidat Emmanuel Macron ne sont pas irréguliers. Un document, révélé par franceinfo, montre pourtant qu’elle a laissé passer des factures étonnantes et n’a pas respecté ses propres règles.[36]

Ristournes accordées lors de la campagne de Macron, signalement à la justice du compte de Mélenchon… Le président de la Commission nationale des comptes de campagne a répondu ce jeudi aux différentes critiques. Sans vraiment convaincre, ni affronter les faiblesses patentes de cette administration sous-dotée en personnel et en moyens.[37]

 

Dons sur la campagne

Comptes de campagne de Macron : « 87 600 euros de dons ont été jugés non conformes »[38]

Pour défendre l’équipe de campagne du président, le porte-parole du gouvernement suggère d’étudier les Macronleaks. Bien imprudent…

Le don moyen ? « On ne communique pas dessus », ordonnent-ils en chœur. La collecte totale de 11 millions ? « On communique sur 10 », propose Cédric O. Benjamin Griveaux  n’est pas d’accord. Pour lui, c’est trop. Il tranche et ordonne : « Mettre 9 millions d’euros de dons perçus et pas 10″… Alors qu’on l’a vu, le vrai chiffre est 11 ! Encore un mensonge. Du moins si l’on en croit les Macronleaks, que le porte-parole du gouvernement nous a ce matin, bien imprudemment, enjoint d’éplucher.[39]

 

L’état aide la campagne de macron[40]

Alors que Manuel Valls et Benoît Hamon concourent pour l’obtention de l’investiture du Parti Socialiste, le Président de la République, jusque là réservé sur la question du candidat auquel il apporterait son soutien, a choisi son camp. L’Elysée et le Quai d’Orsay ont en effet organisé en sous-main le déplacement d’Emmanuel Macron au Liban, l’occasion pour ce dernier de se donner une stature internationale et d’organiser quelques levées de fonds.

 

Gl events et compte de campagne

Pendant que l’équipe d’Emmanuel Macron négociait ses ristournes avec GL Events, le directeur des relations institutionnelles de la société proposait ses services à la campagne, puis transmettait des contenus visant à alimenter les discours. Des mails issus des Macron Leaks démontrent que l’équipe du candidat était consciente des risques encourus. [41]

Selon les comptes de campagne consultés par Mediapart, la société d’événementiel GL Events a effectué d’importantes ristournes en faveur de la campagne d’Emmanuel Macron. L’entreprise dirigée par Olivier Ginon, proche de Gérard Collomb et aujourd’hui très en cour à l’Élysée, argue d’un geste commercial habituel. Mais selon d’autres factures consultées par Mediapart, François Fillon n’a pas bénéficié de tels rabais.[42]

Les remises obtenues auprès de prestataires de services pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron sont « acceptables » et ne constituent « pas des participations illicites au financement » de ladite campagne, a estimé, lundi 7 mai, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP)[43]

L’Usine, en Seine-Saint-Denis, a accordé un rabais de 40 % à l’équipe Macron, en mars 2017. La société Jaulin lui a fait bénéficier, pendant l’entre-deux-tours, d’une remise de 50 % sur la location des barrières pour le meeting au Paris Event Center. Selfcontact, spécialiste des appels téléphoniques ciblés, a accordé « une remise de 24,24 % ». Ces entreprises ont estimé que ces pratiques étaient « normales », « courantes ». En dépit de la jurisprudence habituelle de la commission des comptes de campagne sur le sujet.

 

GlEvents au panama[44]

Le développement de grandes sociétés françaises passe par les paradis fiscaux. C’est l’un des enseignements du scandale des « Panama papers ». Dans l’immense base de documents internes de la firme panaméenne Mossack Fonseca, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de sociétés offshore, on retrouve les noms du leader européen de l’événementiel GL Events, des pétroliers Maurel & Prom et Geopetrol ou encore du groupe Apsys, grand promoteur de centres commerciaux en Europe.

 

Religion et lobby [45]

L’exécutif ne veut plus obliger les cultes à s’inscrire au registre des représentants d’intérêts, accréditant l’idée que les religions ne défendent pas d’intérêts particuliers mais le bien commun…

 

Moralisation

La moralisation de la vie publique doit-elle se limiter aux parlementaires? C’est le débat qui a animé la commission des lois où la rapporteure (accessoirement présidente de ladite commission) n’a guère brillé par son aplomb politique. La majorité parlementaire s’est chargée de vider le texte des dispositions que le Sénat y avait ajoutées sur la déontologie des fonctionnaires. [46]

 

Alstom un scandale d’état[47]

Le 19 décembre 2014, presqu’à la sauvette, les actionnaires d’Alstom décident de vendre à l’américain General Electric les activités énergie du groupe, un des leaders mondiaux pour l’équipement des centrales électriques. Une bonne affaire pour GE. Une mauvaise pour la France. Après Pechiney, Arcelor, Alcatel, c’est le dernier acte du grand démantèlement de l’industrie française. La France perd le contrôle d’un secteur stratégique : l’électricité, l’un des piliers de la croissance économique du XXIe siècle. D’Alstom, il ne reste que la branche Transport.

De la fabrication des turbines Arabelle indispensables à la nouvelle génération des EPR à la maintenance du parc existant de centrales nucléaires, c’est toute la filière nucléaire française qui est ainsi déstabilisée. Au moment même où Areva est en grande difficulté. Il n’y aura pas d’« Airbus européen » de l’énergie non plus.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Pourquoi n’a-t-on pas négocié un accord équilibré ? Pourquoi l’État n’a-t-il rien vu venir ? Quel rôle ont joué les deux ministres, Montebourg, puis Macron ? Oui, il y a bien une

Emmanuel Macron, un homme, un entourage parfait ?

Emmanuel Macron est un homme parfait ! Tout lui réussi et il s’entoure d’honnête gens… En apparence… Voici la liste non exhaustive des polémiques des alliés de Macron. On va voir s’il est le « président des riches », et s’il incarne le « nouveau monde »

b9712056946z-1-20170518150132-000-gmo93a8ur-2-0

 

Edouard Philippe et la transparence[1]

Comme député du Havre, Édouard Philippe a écopé d’un blâme sur sa déclaration de patrimoine de 2014 de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.

 

Edouard Philippe et Areva[2]

Entre 2007 et 2010, Édouard Philippe a été directeur des affaires publiques chez Areva. Entre les déboires de l’EPR, le gouffre d’Uramin et le scandale des mines au Niger, c’est la période noire pour le groupe nucléaire, celle qui le mènera à la faillite. Le moment est crucial pour un responsable chargé d’entretenir les relations avec le monde politique. Pourtant, Édouard Philippe semble s’être tenu à l’écart de tout. Il s’est fait si discret que rares sont ceux qui se souviennent de lui.

 

Richard Ferrand et les mutuelles de Bretagne[3][4]

Le 24 Mai le Canard Enchainé à révéler un montage ayant permis à sa compagnie d’acquérir un bien immobilier d’une valeur de 580 000 euros, financé par les loyers des Mutuelles de Bretagnes

Richard Ferrand a-t-il tiré profit de sa qualité de directeur général des Mutuelles de Bretagne de 1998 à 2012, un organisme à but non lucratif financé par ses adhérents, pour favoriser ses intérêts et ceux de ses proches ? L’enquête du Monde démontre que le nouveau ministre de la cohésion des territoires, soutien de la première heure d’Emmanuel Macron et élu local depuis la fin des années 1990, pratique, depuis vingt ans, un mélange des genres assumé entre politique et affaires, intérêts publics et privés.

Anticor et Fricc, avaient pour leur part porté plainte pour abus de confiance et délit d’entrave au contrôle du commissaire aux comptes. Le parti Les Républicains avait pour sa part saisi le procureur de la République et le procureur national financier.

Cette affaire a été classé sans suite en octobre 2017 [5]

 

La démocratie selon en Marche et Ferrand[6]

Richard Ferrand ne veut ni frondeurs, ni snipers au sein de la majorité de la République en Marche.

« Il y a un statut d’autoentrepreneurs qui existe à l’Assemblée nationale, ça s’appelle les non-inscrits! » A bon entendeur salut. À sa manière, Richard Ferrand a averti les députés de la République en Marche lors de leur traditionnelle réunion de groupe ce mardi matin: le chef de file des députés LREM ne tolérera pas davantage les snipers au sein de la majorité. La fronde au sein des marcheurs, comme sous le quinquennat précédent : jamais avec Emmanuel Macron! Devant des députés réunis au quasi grand complet, salle Victor Hugo, Richard Ferrand, pilier de la macronie, a démarré son propos hebdomadaire par une mise en garde à peine voilée à celles et ceux qui s’affranchiraient des règles collectives.

 

Ils étaient En Marche !

Et puis on les a retrouvés en pleine Fête à Macron dans les rues de Paris. Rencontre[7]

 

L’emploi flou de l’épouse de Bruno Le Maire[8]

Au parlement, le projet de loi sur la transparence va bientôt faire apparaître les emplois discrètement occupés par les épouses, les enfants, etc. D’après nos informations, la femme de Bruno Le Maire, artiste-peintre, a été rémunérée plusieurs années sur un poste de collaboratrice à temps plein. Difficile de savoir ce qu’elle y faisait concrètement.

 

Muriel Pénicaud et Business France[9][10]

Le 6 janvier 2016 au CES, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie qui cachait de moins en moins ses ambitions présidentielles, au point qu’aujourd’hui, des voix l’accusent d’avoir préparé sa campagne en profitant des avantages de sa fonction, avait rencontré des centaines d’entrepreneurs français lors d’une soirée au Consumer Electronics Show (CES), grand-messe de l’innovation technologique. Contrainte de monter l’opération en urgence sous la pression du cabinet du ministre, Business France (BF) l’avait intégralement confiée à l’agence Havas, sans recourir à une mise en concurrence pourtant prévue par le code des marchés publics pour de telles sommes.

L’ancienne dirigeante de Danone et Dassault systèmes est donc soupçonnée, comme deux de ses subordonnées au sein de Business France, de « favoritisme et recel » dans l’attribution sans appel d’offres de l’organisation de la soirée « French Tech Night » de Las Vegas à l’agence Havas. Un événement programmé dans la précipitation et dans une ambiance de pré-campagne présidentielle autour d’Emmanuel Macron, le 6 janvier 2016, au salon Consumer Electronics Show (CES), sous l’impulsion de son cabinet.

Elle a été placée sous le statut de « témoin assisté » pour son rôle dans l’attribution à Havas de l’organisation de la French Tech de Las Vegas, autour d’Emmanuel Macron.

 

Muriel Pénicaud et ces stock-options[11]

Muriel Pénicaud a réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe.

C’est la somme gagnée en une journée par Muriel Pénicaud comme directrice générale des ressources humaines (DGRH) chez Danone, le 30 avril 2013. Et cela alors que le groupe s’apprêtait à supprimer 900 emplois de cadres, dont 230 en France

Quand il procède à cette restructuration, le groupe est pourtant loin d’être au bord de la faillite. Danone vient au contraire de battre le record de son chiffre d’affaires, passant pour la première fois en 2012 le cap des 20 milliards d’euros dans le monde, en hausse de 8 % en un an. Et les perspectives pour 2013 sont bonnes, avec une nouvelle progression escomptée d’au moins 5 %

Le PDG de Danone, vient de proposer un dividende en hausse de 4,3 % à ses actionnaires, mais ces derniers ne le supportent pas… « C’est une équation qui n’est pas pérenne, et une situation que nous allons surmonter », grâce à « une adaptation de nos organisations » visant à « redonner de la compétitivité et de l’efficacité en Europe », déclare-t-il

 

Gérard Collomb et Lyon finance macron [12]

La métropole de Lyon a-t-elle participé financièrement à la campagne d’Emmanuel Macron ? Entre Rhône et Saône, une date intrigue tout autant qu’elle irrite l’opposition politique. Etrangement, elle ne figure pas dans le compte de campagne du vainqueur de l’élection présidentielle, que Le Monde a pu consulter. Ce 2 juin 2016, le ministre de l’économie est en visite à Lyon. M. Macron n’est pas encore officiellement candidat à l’élection suprême, mais le programme est chargé pour le tout nouveau président… du mouvement En marche !

 

Collomb et le détournement de fond[13]

Le procès d’une affaire de détournements de fonds publics s’ouvre le 30 novembre devant le tribunal correctionnel de Lyon. A Saint-Fons, petite commune de l’agglomération lyonnaise, un vaste système d’évaporation de subventions avait été mis au jour en 2001. Mais malgré huit années d’instruction, l’affaire arrive devant le tribunal avec des trous quant au rôle exact joué par l’actuel sénateur et maire de Lyon, Gérard Collomb.

 

Agnès Buzyn et conflit d’intérêt[14]

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) est un organisme public placé sous double tutelle des ministères de la Recherche et de la Santé. Or son président-directeur général, le spécialiste du sida Yves Lévy, est marié à la ministre des Solidarités et de la Santé, nommée le 17 mai 2017.

Un problème « identifié depuis le début », indique-t-on dans l’entourage de Mme Buzyn, qui devrait se régler grâce à un système « de déport », précise-t-on de même source, confirmant une information du journal Le Monde. Ce « cas de figure est prévu par la loi » relative à la transparence de la vie publique et précisé dans un décret du 16 janvier 2014.

 

Agnès Buzyn et ses conflits d’intérêt[15]

Agnès Buzyn, qui prend ce lundi ses fonctions à la tête de la haute-autorité de santé (HAS), acteur clé du système de santé français, considère que les liens d’intérêt entre experts et laboratoires pharmaceutiques sont un gage de compétence. Plusieurs militants de la transparence comme le docteur Irène Frachon, à l’origine du scandale du Mediator, s’inquiètent auprès de Mediapart.

 

Alexis Kohler [16]

Le secrétaire général de l’Élysée est visé par une enquête sur un éventuel conflit d’intérêts entre ses postes dans la fonction publique et ses liens avec l’armateur italo-suisse MSC, client important des chantiers navals de Saint-Nazaire.

Le bras droit d’Emmanuel Macron, Alexis Kohler, est visé par une plainte de l’association anticorruption Anticor. Elle lui reproche notamment d’avoir entretenu des relations étroites avec l’entreprise familiale MSC et ses fonctions à l’Élysée.

 

Elisabeth Borne et la SNCF[17]

Vouloir réformer la SNCF alors qu’on est responsable des difficultés, c’est le lourd engagement qu’ont Elisabeth Borne et Guillaume Pepy

 

Sandrine Mörch conflit d’intérêt[18]

La députée LREM de la Haute-Garonne fait partie de ces parlementaires qui ont produit un rapport accablant sur France Télévisions. Problème : journaliste, Sandrine Mörch est salariée de France Télévisions, son contrat étant uniquement suspendu pendant son mandat de députée.

 

Jean-Jacques Mourad en conflit d’intérêt avec le laboratoire Servier[19]

La décision rapide de se séparer d’un conseiller devenu bien encombrant suffira-t-elle à éteindre la polémique et à dissiper tout soupçon ? Jean-Jacques Mourad, médecin interniste à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et membre de l’équipe santé d’Emmanuel Macron, a annoncé, mardi 7 mars, en fin de matinée dans un communiqué, qu’il mettait « un terme » à son engagement auprès du candidat et ses équipes « dans le but de ne pas jeter un soupçon illégitime sur le mouvement En marche ! », après la mise à jour de ses importants liens d’intérêts avec le laboratoire Servier.

 

Stéphane Travert et le Glyphosate [20]

Le ministre de l’Agriculture a été interpellé sur l’éventuelle fuite d’un amendement concernant l’interdiction du glyphosate. La note serait passée entre les mains du lobby de l’agrochimie.

Mardi 22 mai, l’Assemblée nationale examinait le projet de loi sur l’agriculture et l’alimentation. Durant les discussions, un grand absent : l’amendement qui visait à interdire le glyphosate, herbicide le plus vendu au monde. Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture, a alors été accusé d’être aux mains des lobbies.

Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l’Ecologie, a affirmé que l’UIPP (fédération réunissant des producteurs de pesticides comme Bayer ou Monsanto) avait pu lire l’amendement avant même que les députés y aient accès.

Le ministre a dénoncé « les petits marquis de l’écologie, ceux qui ont mis l’écologie politique par terre depuis dix ans, ceux qui ont fait en sorte que rien n’avance » dans ce domaine. Il s’est défendu en déclarant fermement : « Je ne suis pas aux mains des lobbies, je ne reçois jamais les lobbies, et lorsque j’étais parlementaire, jamais je ne les ai reçus parce que je n’ai aucun intérêt avec eux. »Macron président des pauvres et du peuple

Emmanuel Macron a fait inclure dans le budget 2018 une mesure fiscale très bienveillante pour les banques et les assurances travaillant à Londres mais qui s’appliquera finalement aussi à celles installées en France. Au total, encore un beau paquet de millions d’euros de baisses d’impôts pour les plus fortunés. [21]

 

Macron et Rothschild[22]

Au fait, il faisait quoi chez Rothschild, Emmanuel Macron ?

Bien avant de devenir ministre de l’Economie, Emmanuel Macron a travaillé dans les bureaux feutrés d’une banque d’affaires. C’est dans cet établissement au cœur du pouvoir qu’il s’est acoquiné avec les patrons français.

 

Macron et Numéricâble

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a discrètement donné son accord au rachat que son prédécesseur Arnaud Montebourg avait tant critiqué. Un feu vert nécessaire suite au décret sur les investissements étrangers.[23]

 

Macron et l’aéroport de Toulouse [24]

Les investisseurs chinois qui gèrent depuis un an l’aéroport de Toulouse-Blagnac veulent siphonner la trésorerie de l’entreprise pour se servir un dividende exceptionnel. Emmanuel Macron, qui avait juré qu’il ne s’agissait pas d’une privatisation, se retrouve piégé par son mensonge.

 

Macron dépense un SMIC par jour pendant 3 ans[25]

Macron a gagné plus de trois millions d’euros quand il était chez Rothshild comment on explique cette disproportion entre ce qu’il a gagné et ce qui apparaît dans son patrimoine ?

 

Macron et les médias[26]

Comment le candidat d’« En marche ! » a été entièrement fabriqué par des médias entre les mains du capital, et pourquoi il est encore temps de résister à ce coup de force

 

Macron et son mépris de classe

Macron et les kwassa-kwassa[27]

Une gare, c’est un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien [28]

Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes [29]

Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler[30]

Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien[31]

Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes[32]

Les salariées de Gad sont pour beaucoup illettrées[33]

Le colonel Beltrame, il est mort parce que la France, ce sont des idées, des valeurs, quelque chose d’une guerre qui le dépasse. Les gens qui pensent que la France, c’est une espèce de syndic de copropriété où il faudrait défendre un modèle social qui ne sale plus, une République dont on ne connaît plus l’odeur et des principes qu’il fait bien d’évoquer parce qu’on s’est habitué à eux et qu’on invoque la tragédie dès qu’il faut réformer ceci ou cela, et qui pensent que, en quelque sorte, le summum de la lutte, c’est les 50 euros d’APL, ces gens-là ne savent pas ce que c’est que l’histoire de notre pays. L’histoire de notre pays, c’est une histoire d’absolu.[34]

 

CNCCFP

Augmentation de salaire du président de la CNCCFP pose la question d’indépendance de l’instance avec le pouvoir en place [35]

Pour la Commission des comptes de campagne, les rabais dont a bénéficié le candidat Emmanuel Macron ne sont pas irréguliers. Un document, révélé par franceinfo, montre pourtant qu’elle a laissé passer des factures étonnantes et n’a pas respecté ses propres règles.[36]

Ristournes accordées lors de la campagne de Macron, signalement à la justice du compte de Mélenchon… Le président de la Commission nationale des comptes de campagne a répondu ce jeudi aux différentes critiques. Sans vraiment convaincre, ni affronter les faiblesses patentes de cette administration sous-dotée en personnel et en moyens.[37]

 

Dons sur la campagne

Comptes de campagne de Macron : « 87 600 euros de dons ont été jugés non conformes »[38]

Pour défendre l’équipe de campagne du président, le porte-parole du gouvernement suggère d’étudier les Macronleaks. Bien imprudent…

Le don moyen ? « On ne communique pas dessus », ordonnent-ils en chœur. La collecte totale de 11 millions ? « On communique sur 10 », propose Cédric O. Benjamin Griveaux  n’est pas d’accord. Pour lui, c’est trop. Il tranche et ordonne : « Mettre 9 millions d’euros de dons perçus et pas 10″… Alors qu’on l’a vu, le vrai chiffre est 11 ! Encore un mensonge. Du moins si l’on en croit les Macronleaks, que le porte-parole du gouvernement nous a ce matin, bien imprudemment, enjoint d’éplucher.[39]

 

L’état aide la campagne de macron[40]

Alors que Manuel Valls et Benoît Hamon concourent pour l’obtention de l’investiture du Parti Socialiste, le Président de la République, jusque là réservé sur la question du candidat auquel il apporterait son soutien, a choisi son camp. L’Elysée et le Quai d’Orsay ont en effet organisé en sous-main le déplacement d’Emmanuel Macron au Liban, l’occasion pour ce dernier de se donner une stature internationale et d’organiser quelques levées de fonds.

 

Gl events et compte de campagne

Pendant que l’équipe d’Emmanuel Macron négociait ses ristournes avec GL Events, le directeur des relations institutionnelles de la société proposait ses services à la campagne, puis transmettait des contenus visant à alimenter les discours. Des mails issus des Macron Leaks démontrent que l’équipe du candidat était consciente des risques encourus. [41]

Selon les comptes de campagne consultés par Mediapart, la société d’événementiel GL Events a effectué d’importantes ristournes en faveur de la campagne d’Emmanuel Macron. L’entreprise dirigée par Olivier Ginon, proche de Gérard Collomb et aujourd’hui très en cour à l’Élysée, argue d’un geste commercial habituel. Mais selon d’autres factures consultées par Mediapart, François Fillon n’a pas bénéficié de tels rabais.[42]

Les remises obtenues auprès de prestataires de services pour la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron sont « acceptables » et ne constituent « pas des participations illicites au financement » de ladite campagne, a estimé, lundi 7 mai, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP)[43]

L’Usine, en Seine-Saint-Denis, a accordé un rabais de 40 % à l’équipe Macron, en mars 2017. La société Jaulin lui a fait bénéficier, pendant l’entre-deux-tours, d’une remise de 50 % sur la location des barrières pour le meeting au Paris Event Center. Selfcontact, spécialiste des appels téléphoniques ciblés, a accordé « une remise de 24,24 % ». Ces entreprises ont estimé que ces pratiques étaient « normales », « courantes ». En dépit de la jurisprudence habituelle de la commission des comptes de campagne sur le sujet.

 

GlEvents au panama[44]

Le développement de grandes sociétés françaises passe par les paradis fiscaux. C’est l’un des enseignements du scandale des « Panama papers ». Dans l’immense base de documents internes de la firme panaméenne Mossack Fonseca, l’un des plus grands fournisseurs mondiaux de sociétés offshore, on retrouve les noms du leader européen de l’événementiel GL Events, des pétroliers Maurel & Prom et Geopetrol ou encore du groupe Apsys, grand promoteur de centres commerciaux en Europe.

 

Religion et lobby [45]

L’exécutif ne veut plus obliger les cultes à s’inscrire au registre des représentants d’intérêts, accréditant l’idée que les religions ne défendent pas d’intérêts particuliers mais le bien commun…

 

Moralisation

La moralisation de la vie publique doit-elle se limiter aux parlementaires? C’est le débat qui a animé la commission des lois où la rapporteure (accessoirement présidente de ladite commission) n’a guère brillé par son aplomb politique. La majorité parlementaire s’est chargée de vider le texte des dispositions que le Sénat y avait ajoutées sur la déontologie des fonctionnaires. [46]

 

Alstom un scandale d’état[47]

Le 19 décembre 2014, presqu’à la sauvette, les actionnaires d’Alstom décident de vendre à l’américain General Electric les activités énergie du groupe, un des leaders mondiaux pour l’équipement des centrales électriques. Une bonne affaire pour GE. Une mauvaise pour la France. Après Pechiney, Arcelor, Alcatel, c’est le dernier acte du grand démantèlement de l’industrie française. La France perd le contrôle d’un secteur stratégique : l’électricité, l’un des piliers de la croissance économique du XXIe siècle. D’Alstom, il ne reste que la branche Transport.

De la fabrication des turbines Arabelle indispensables à la nouvelle génération des EPR à la maintenance du parc existant de centrales nucléaires, c’est toute la filière nucléaire française qui est ainsi déstabilisée. Au moment même où Areva est en grande difficulté. Il n’y aura pas d’« Airbus européen » de l’énergie non plus.

Comment une telle chose a-t-elle pu se produire ? Pourquoi n’a-t-on pas négocié un accord équilibré ? Pourquoi l’État n’a-t-il rien vu venir ? Quel rôle ont joué les deux ministres, Montebourg, puis Macron ? Oui, il y a bien une

la suite sur : blogs.mediapart.fr

[1] https://www.mediapart.fr/journal/france/150517/edouard-philippe-mauvais-eleve-de-la-transparence

[2] https://www.mediapart.fr/journal/france/250617/edouard-philippe-discret-directeur-d-areva

[3][3] https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/30/entre-politique-et-affaires-enquete-sur-le-melange-des-genres-de-richard-ferrand_5135867_823448.html

[4] https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/30/l-etrange-conceptio

[1] https://www.mediapart.fr/journal/france/150517/edouard-philippe-mauvais-eleve-de-la-transparence

[2] https://www.mediapart.fr/journal/france/250617/edouard-philippe-discret-directeur-d-areva

[3][3] https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/30/entre-politique-et-affaires-enquete-sur-le-melange-des-genres-de-richard-ferrand_5135867_823448.html

[4] https://www.lemonde.fr/politique/article/2017/05/30/l-etrange-conception

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s