Nordpresse :Ou s’arrête la parodie et ou commencent les fakes news..? Attention, la limite ne pas dépasser pour ne pas tomber dans la désinformation est parfois dificile à déceler !

Publié par

Donc, le site « humoristique » Nordpresse serait « censuré » par Facebook ? On est quand même très loin de l’humour bon enfant du Gorafi et très près de la zone rouge des fake news…

Ce dimanche, le site parodique Nordpresse.be est remonté comme une pendule et crie à la censure car ses articles seraient bloqués par Facebook. Impossible de les partager. Quelques personnalités s’indignent (Raquel Garrido, Aude Lancelin…) et Twitter s’affole.

Au fait, c’est quoi Nordpresse ? C’est un site parodique belge qui ne fait pas dans la dentelle. Comme le rappellent Les Décodeurs du Monde, ils se sont déjà illustrés plusieurs fois par la diffusion de nouvelles « humoristiques » particulièrement hard et trompeuses (exemple : fausse déclaration de Nicolas Dupont-Aignan se demandant si Mamoudou Gassamou n’avait pas l’intention de kidnapper le petit garçon suspendu à son balcon plutôt que de le sauver). Nordpresse a également piégé le journal Le Parisien avec de faux documents, en mars 2017, en faisant croire que Manuel Valls s’apprêtait à voter pour Emmanuel Macron.

Pour amuser la galerie, Nordpresse n’hésite pas à créer de faux tweets ni surtout à « sourcer » ses publications avec de fausses adresses Web (ex : LeCanardEnchaine.net ou FranceInfoTele.com). C’est précisément cette pratique qui serait à l’origine du blocage par Facebook. Le réseau social interdit, noir sur blanc, cette pratique (mais n’a pas confirmé à cette heure que c’était la raison du problème). Facebook a récemment annoncé son intention de mettre les bouchées doubles pour lutter contre les fausses nouvelles.

Fake news trash

Nordpresse s’inscrit dans la lignée des sites américains de fake news trash, comme National Report ou Empire News, qui jouent avec le feu (de l’actualité) en permanence. Ils surfent sur tous les sujets chauds en faisant le maximum pour entretenir le doute quant à la véracité de leurs publications. Tous les ingrédients sont réunis pour des partages massifs sur les réseaux sociaux et même parfois – consécration – des reprises de leurs fausses nouvelles par des responsables politiques ou des médias qui tombent dans le panneau. Bref, du « putaclic » pur et dur.

Comme l’écrit Vincent Glad dans son blog sur Libération.fr, Nordpresse navigue joyeusement dans la « zone grise entre parodie et fake news ». On est loin de l’humour bon enfant du Gorafi. Crier au scandale et à la censure politique pour défendre ce type de contenus est donc peut-être un peu précipité.

Màj : Selon un communiqué de Facebook, il n’y a pas de censure mais un bug technique empêchant l’affichage des miniatures qui a été réparé.

(Pub : je traite ce thème en détail dans mon livre « Réseaux (a)sociaux : faut-il quitter Facebook, Twitter, YouTube, Instagram ? »)

Nordpresse : où s’arrête la parodie ? Où commencent les fake news ?
https://www.linkedin.com/pulse/nordpresse-o%C3%B9-sarr%C3%AAte-la-parodie-commencent-les-fake-news-colombain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s