Vers un antidouleur puissant sans risque de dépendance ?

Publié par

Vers un antidouleur puissant sans risque de dépendance ?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 12 Septembre 2018, 07:55am

Catégories : #Santé

© Gettyimages

En pleine crise des opioïdes, des scientifiques ont l’espoir d’avoir trouvé un antidouleur plus puissant que la morphine, mais qui n’entraine pas d’addiction.

En France, près de 12 millions de personnes sont accros aux opioïdes, médicaments antidouleur dérivés de l’opium (Codéine, Tramadol, Lamaline) dont 1 million à des formules plus puissantes (Morphine, Fentanyl, Oxycodone, Hydromorphone). Ces chiffres de l’Observatoire français des médicaments antalgiques (Ofma), regroupés par le Parisien, sont alarmants.

Face à une crise qui touche de nombreux pays, des chercheurs tentent de mettre un point un nouvel antidouleur, qui soulage autant le malade, mais sans les effets secondaires. L’entreprise Californienne, Astrae Therapeutics, a obtenu des résultats encourageants avec un nouveau composé, l’AT-121, testé sur des singes et des rats.

 

RÉDUIRE UNE ADDICTION DÉJÀ PRÉSENTE

Les résultats ont été publiés dans la revue scientifique Science Translational Medicine. Le médicament agit sur deux récepteurs clé du cerveau, le récepteur μ-opiacé, comme le font les antidouleurs actuellement et le récepteur nociceptif, qui régule des activités cérébrales, dont le sentiment de dépendance.

Les essais menés sur les signes ont montré qu’une dose de ce médicament 100 fois inférieure a les mêmes effets que la morphine. Non seulement il n’entraine pas de risque de dépendance mais en plus, chez les sujets ayant développé une addiction à l’oxycodone, l’AT-121 a permis de la réduire.

Le composé n’a entrainé aucune dépression respiratoire ni aucun problème cardiovasculaire sur les primates, même à forte dose, ce qui fait partie des effets secondaires des opioïdes. Les chercheurs doivent vérifier si l’AT-121 est sans aucun risque d’overdose.

Les tests restent encore à confirmer chez l’Homme. Les chercheurs espèrent pouvoir démarrer des essais cliniques d’ici un an et demi.

source

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s