Trois nouveaux cas de bébés sans bras dans les Bouches-du-Rhône! La liste des cas  en France s’alourdit ainsi, après ceux détectés dans l’Ain, le Morbihan et le Loire-Atlantique. Tout va toujours tres bien Mme la marquise?

Publié par

Trois nouveaux cas de bébés sans bras dans les Bouches-du-Rhône

Trois nouveaux cas de bébés sans bras dans les Bouches-du-Rhône
Image d’illustration (GERARD JULIEN / AFP)

Ce type de malformation est nommé « agénésie transversale des membres supérieurs » (ATMS), sa cause reste inconnue.

Par Maria Elena Gottarelli

Trois nouveaux cas dans les Bouches-du-Rhône. Dans un rayon de 30 km, des petites filles sont nées sans bras respectivement aux mois de juin, août et novembre 2016. La liste des cas  en France s’alourdit ainsi, après ceux détectés dans l’Ain, le Morbihan et le Loire-Atlantique.

Si la cause n’est pas identifiée, elle pourrait être environnementale. Les familles touchées dans les Bouches-du-Rhône vivent toutes à proximité de l’étang de Berre. Plusieurs études ont conclu à une hausse des cancers et autres maladies dans cette zone très polluée.

Selon les informations recueillies par « le Parisien« , il s’agit bien « d’un cas groupé », encore appelé « cluster ».  Ce type de malformation dont la cause reste inconnue est nommé « agénésie transversale des membres supérieurs » (ATMS). Le 21 octobre dernier, une enquête a été lancée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn afin d’éclairer les causes à l’origine du phénomène.

« C’est une affaire très sérieuse »

Emmanuelle Amar, directrice du Registre d’étude des malformations en Rhône-Alpes (Remera), est convaincue qu’il s’agit d’une anomalie :

« La science estime qu’une ATMS se produit lors d’une naissance sur 10.000. Il y a 27 000 naissances par an dans les Bouches-du-Rhône, donc avec trois agénésies par an, on est déjà au-dessus du nombre total attendu. Mais, en plus, là elles se produisent dans un rayon de 30 km. C’est une affaire très sérieuse » , a-t-elle affirmé ce mardi 21 janvier au « Parisien ».Emmanuelle Amar est à l’origine de l’enquête ministérielle qui pourrait bouleverser la santé publique française. Déjà en 2015, elle avait rédigé un rapport où Remera signalait six cas suspects d’ATMS identifiés entre 2009 et 2014 dans l’Ain, concentrés dans un rayon de 17 km.

Le rapport estimait que la concentration des cas n’était « probablement pas due au hasard » et recommandait une enquête.Le texte envisageait également que la cause la plus probable du phénomène était l’exposition des six mères des bébés malformés « à un tératogène [un agent pouvant des déformations du fœtus] peut-être une substance utilisée en agriculture ou en médecine vétérinaire ».

A l’époque, Emmanuelle Amar s’était toutefois heurtée à la résistance de Santé publique France (SPF), établissement sous la tutelle du ministère de la santé, qui estimait au contraire qu’« aucune cause commune à ces différents cas d’agénésies n’a pu être établie ».

18 cas groupés depuis 2007

Le scandale a débuté en septembre dernier, grâce à l’alerte lancée par le Remera et à une enquête de France 2 qui avait mis en lumière un rapport médical « troublant », longtemps resté confidentiel, révélant que sept bébés étaient nés sans bras ou sans mains en cinq ans dans un rayon de 17 km autour de Druillat, un village de l’Ain.

Deux nouveaux cas ont ensuite été enregistrés dans le Morbihan et dans le Loire-Atlantique, avant que le ministère de la Santé lance donc une enquête en octobre dernier.

Selon le Remera, depuis l’année 2007, 18 cas groupés ont été enregistrés en France, dont 4 dans le Morbihan, 4 dans le Loire-Atlantique, 8 dans l’Ain et 3 dans les Bouches-du-Rhône. Pour le moment, il n’existe pas de fichier national de recensement de cas de malformations chez les enfants, mais des registres régionaux qui ne couvrent que le 19% des naissances.

Les premiers résultats de l’enquête lancée par le ministère de la santé doivent être divulgués fin janvier.

 

Publicités

One comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s